Garants du bien-être animal

Steeve Williaume dans l'animalerie d'élevage. © Aurélien Tock

Steeve Williaume dans l'animalerie d'élevage. © Aurélien Tock

Dans les coulisses de l'EPFL (12) - Nous vous proposons de plonger dans les coulisses du campus à la découverte de ces acteurs de l’ombre ô combien indispensables. Ce mois-ci, rencontre avec les gardiens d’animaux du centre de phénogénomique (animalerie).

Pour pénétrer dans ce cocon aseptisé, il m’a fallu m’équiper en conséquence. Masque, charlotte, gants et tenue dédiée sont exigés pour traverser le sas de sécurité. Arrivée dans cet espace sous haute surveillance, je rencontre Steeve Williaume, un des 30 gardiens d’animaux de l’EPFL. Pour lui, c’est la routine. Tous les jours, il rejoint cette animalerie pour prendre soin des souris qui s’y trouvent.

Sous une hotte ventilée, il est en train de déplacer un couple dans une cage à la litière propre. Se faisant, il prend bien soin de vérifier que les petits mammifères sont en pleine forme. «En tant que gardien d’animaux, mon rôle est de veiller à leur bien-être. C’est ma priorité», explique-t-il. Dans chaque cage, il veille à ce que nourriture et enrichissements soient adaptés. Aux femelles portantes il ajoute ainsi cabanettes et matériel qui convient à la fabrication d’un nid. «Mais la partie de mon travail que je préfère, c’est l’observation», annonce le passionné d’animaux.

© Laura Cipriano

Pour pénétrer dans ce cocon aseptisé, il m’a fallu m’équiper en conséquence. Masque, charlotte, gants et tenue dédiée sont exigés pour traverser le sas de sécurité. Arrivée dans cet espace sous haute surveillance, je rencontre Steeve Williaume, un des 30 gardiens d’animaux de l’EPFL. Pour lui, c’est la routine. Tous les jours, il rejoint cette animalerie pour prendre soin des souris qui s’y trouvent.

Sous une hotte ventilée, il est en train de déplacer un couple dans une cage à la litière propre. Se faisant, il prend bien soin de vérifier que les petits mammifères sont en pleine forme. «En tant que gardien d’animaux, mon rôle est de veiller à leur bien-être. C’est ma priorité», explique-t-il. Dans chaque cage, il veille à ce que nourriture et enrichissements soient adaptés. Aux femelles portantes il ajoute ainsi cabanettes et matériel qui convient à la fabrication d’un nid. «Mais la partie de mon travail que je préfère, c’est l’observation», annonce le passionné d’animaux.

L’état de santé de la souris est en effet primordial pour la qualité des résultats scientifiques obtenus. Grâce à son œil entraîné, Steeve Williaume est capable de détecter les éventuels, et heureusement rares, problèmes de santé (signes de douleur, stress ou maladie) dès leur apparition. «En ce moment, certaines souris souffrent d’un assèchement d’oreilles par exemple. Ces observations sont communiquées au vétérinaire, qui prescrit, si besoin, un traitement», indique Emilie Gesina, la responsable de l’animalerie d’élevage. Le gardien d’animaux sera ensuite chargé de pratiquer les soins. «Comme une souris pèse seulement 25 grammes en moyenne, nous utilisons souvent des médicaments pédiatriques dont le dosage est mieux adapté», précise-t-elle.

Exigences sanitaires élevées

Les gardiens d’animaux sont également chargés de déplacer les souris dans une zone dédiée aux expériences - mais ne les réalisent jamais eux-mêmes. Les lieux de vie et les lieux où sont réalisées les expériences sont en effet bien distinctement définis. Comme tout le reste de l’animalerie d’ailleurs. La laverie est par exemple reliée aux locaux de vie des animaux par deux couloirs. «L’un est dédié au matériel propre et l’autre au sale, déclare Emilie Gesina. Ce système en circuit nous permet de garantir un niveau d’hygiène élevé.»

Sur un ordinateur, Steeve prend ensuite note de toutes ses actions dans un programme spécialement conçu à cet effet. «Je viens par exemple de déplacer des souriceaux dans une nouvelle cage pour un sevrage. Le programme fait office d’outils de traçage», observe Steeve Williaume. C’est aussi un moyen de communiquer avec les chercheurs. En effet, comme ils n’ont pas le droit d’y entrer, les chercheurs se basent sur ce programme comme représentation virtuelle de l’animalerie. Les gardiens d’animaux deviennent en quelque sorte les yeux et les mains des chercheurs pour l’élevage des souris.

Un service aux chercheurs

En veillant au bien-être des animaux et en communiquant avec les expérimentateurs, les gardiens d’animaux fournissent ainsi un service aux chercheurs. Comme l’explique Xavier Warot, responsable de l’unité animalerie, «les chercheurs doivent simuler et/ou modéliser des systèmes complexes pour répondre à des questions scientifiques. Aujourd’hui, dans certains domaines, les modèles qui d’un point de vue scientifique sont les plus pertinents pour répondre à leurs questions, sont des modèles animaux. C’est la raison d’être du centre de phénogénomique à l’EPFL.»

Depuis 2018, un délégué à la protection des animaux et responsable du bien-être animal est venu compléter l’équipe d’employés de l’animalerie. Sa mission première est de s’assurer que le cadre légal de l’expérimentation animale est respecté, que chaque professeur concerné dispose des autorisations nécessaires de la part des autorités vétérinaires cantonales. «Au départ, il s’agissait d’une exigence légale, relève Xavier Warot. Mais nous avons étendu ce rôle. Sa mission est aussi d’avoir une réflexion sur l’amélioration continue des pratiques d’hébergement et d’expériences.»

Retrouvez l'ensemble des articles de la série "Dans les coulisses de l'EPFL" :

1 - "Rien ne se perd, presque tout se transforme" - Le service de recyclage

2 - "Le Centre d’impression, paradis du papier" 

3 - "Les pompiers volent à votre secours"

4 - "Des hommes de l’ombre polyvalents" - La conciergerie

5 - "En sons et en images" - Le Service audiovisuel (SAVE)

6 - "Une écoute attentive" - L'accueil téléphonique

7 - "Les enfants du campus" - Le centre de vie enfantine: Le Polychinelle et Polykids/Unimômes

8 - "Dépannage express par des pros de la technique" - Le service d'exploitation 24h/24

9 - "Pour veiller à la santé des employés" - L'hygiène et la médecine du travail

10 - "Des consultations infirmières de premier recours" - Les infirmières du Point santé

11 - "Quand la physique fait son show" - Les préparateurs de physique

12 - "Garants du bien-être animal" - Les gardiens d'animaux du centre de phénogénomique (animalerie)



Images to download

© Laura Cipriano
© Laura Cipriano

Share on