Une recherche pour connaître l'impact du Covid-19 sur le bien-être

L'enquête nationale devrait permettre d'aider la population lors de nouvelles crises. © iStock

L'enquête nationale devrait permettre d'aider la population lors de nouvelles crises. © iStock

Comprendre le vécu émotionnel des résidents de Suisse et leur manière de s’adapter aux mesures de confinement pour construire de meilleures stratégies de solidarité à l’avenir: tel est l’objectif d’une recherche citoyenne de portée nationale initiée par l’EPFL, l’Institut de Recherche Idiap et l’Université de Lausanne.

Être contraint de rester chez soi la majeure partie du jour et de la nuit a poussé la population suisse à adopter de nouvelles habitudes de vie. Lesquelles sont-elles les plus pénibles? Lesquelles seront maintenues au-delà du confinement? Quelles sont les personnes qui souffrent le plus de cette situation inédite? Afin de mieux comprendre ce que vivent les résidents de Suisse depuis la mise en place des mesures de confinement, des chercheurs de l’EPFL, de l’Institut de Recherche Idiap et de l’Université de Lausanne (UNIL) ont créé un sondage de portée nationale traduit en français, allemand, italien et anglais. 

Au fil du questionnaire, des numéros d’appel d’urgence, des tchats de conseil et des liens vers des sites et vidéos sont partagés avec les répondants, afin de prodiguer des ressources directes aux personnes en situation de détresse, en manque d’activités ou faisant face à des situations violentes. Les résultats obtenus serviront à identifier les inégalités face à la pandémie et les stratégies collectives et de solidarité à mettre en place pour les éviter à l’avenir, en cas de crises similaires. 

Le sondage, d’une durée de 15 minutes, vise en particulier à comprendre quels types de logis et quelles conditions de vie améliorent ou fragilisent le plus l’état psychique de la population lors de mesures de confinement. Les femmes assument-elles plus de charges ménagères et liées à l’éducation de leurs enfants? Si oui, dans quelles proportions, contextes et dans quelles régions de Suisse en particulier? Quelles sont les personnes les plus isolées? Ou les moins informées sur les réseaux d’entre-aide existants?

Recherche citoyenne

À la fin du sondage, les participants peuvent laisser une adresse email leur donnant accès à l’application Civique App (sur iPhone et Android). Celle-ci leur permet de dresser un bilan de leur situation, semaine après semaine, en envoyant des textes personnels, des témoignages de proches ou encore, des photos de leur logis abritant par exemple simultanément télétravail, pratique d’un sport et école à la maison. L’application vise à créer des groupes de recherches de citoyens. En laissant leur adresse email, les participants ouvrent aussi la possibilité d’exprimer leur ressenti et leur quotidien lors d’un entretien psycho-sociologique approfondi. Une fois réunies, les émotions, l’inventivité et l’expérience globale des habitantes et habitants de Suisse deviendront une précieuse source d’information pour mieux comprendre leurs besoins primordiaux et orienter les mesures urgentes, tant dans le futur proche que lors de prochaines crises. 

Collaboration interdisciplinaire

Ce projet de recherche interdisciplinaire et participatif comprend à l’EPFL Claudia Binder, professeure ordinaire à l’EPFL et directrice du Laboratoire des relations humaines-environnementales dans les systèmes urbains (HERUS), Ulli Vilsmaier, professeure invitée au Laboratoire HERUS, Livia Fritz, post-doctorante au Laboratoire HERUS, Anna Pagani, doctorante au Laboratoire HERUS, Daniel Gatica-Perez, professeur titulaire à l’Institut de recherche IDIAP et à l’Institut des humanités digitales, Vincent Kaufmann, professeur associé, directeur du Laboratoire de sociologie urbaine (LASUR), Laurie Daffe et Garance Clément, post-doctorantes au LASUR, et, à l’Université de Lausanne, Marie Santiago Delefosse, professeure ordinaire à l’Institut de psychologie.

Contacts

Pour l’allemand et l’anglais 

Claudia Binder, Professeure ordinaire, EPFL; Tél.: +41 21 693 93 62; Email: [email protected]

Pour le français et l’anglais

Marie Santiago Delefosse, Professeure ordinaire, UNIL; Tél.: +41 21 692 31 11; Email : [email protected]

Vincent Kaufmann, Professeur associé, EPFL; Tél.: +41 21 693 62 29; Email: [email protected]


Source: EPFL