Partager: 

09.10.17 - Le jury du Solar Decathlon désignera le 14 octobre le vainqueur de son édition 2017. Les étudiants partis à Denver pour défendre le projet suisse concrétisent enfin leur rêve. Reportage.

Depuis trois semaines, une quarantaine d’étudiantes et étudiants suisses s’est envolée au Colorado pour prendre part au Solar Decathlon. Ce concours international organisé tous les deux ans par le Département américain de l’Energie met en compétition les universités du monde entier autour d’un objectif: construire une habitation fonctionnelle et innovante uniquement alimentée à l’énergie solaire. Parce que c’est un décathlon, dix épreuves sont logiquement au programme: architecture, potentiel sur le marché, ingénierie, communication, innovation, gestion de l’eau, santé et confort, électroménager, exploitation et, enfin, énergie. L’équipe qui aura récolté le plus de points remportera le concours. Des résultats intermédiaires seront dévoilés dès le 12 octobre et le nom du vainqueur, le 14.

Le projet suisse, baptisé «NeighborHub», est une maison de quartier réalisée par l’EPFL, la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg, la Haute école d’art et de design de Genève et l’Université de Fribourg. A quelques jours de la fin d’un projet démarré en 2014, la tension, la fatigue et l’excitation des étudiants sont palpables aux alentours de l’aéroport de Denver, théâtre de la compétition.

«Qui a rangé la barre pour fermer les façades? Quelqu’un peut passer un coup de polish dans le local technique? Où se trouvent les vis à tête plate et dorée? On a besoin des bras de Benoît… et de son K-Way. Est-ce que quelqu’un a vu des chaussures vertes? Pizza party à 13h @chantier or @hôtel. Muddy day… AGAIN!» La lecture du groupe WhatsApp de l’équipe suisse permet de mesurer la difficulté de sa mission: organisation des équipes de chantier de jour et de nuit, hauts et bas liés à des conditions météo extrêmes, gestion des repas, achat en urgence de matériaux à l’autre bout de la ville... Et ce ne sont ici que quelques exemples.

Il faut dire que les délais imposés par le concours laissent peu de place à l’erreur. Tout est donc réglé comme une montre suisse, malgré l’évident manque de repères des jeunes Helvètes dans les grands espaces du Colorado. En cas de crise, ils peuvent toutefois compter sur l’expérience de six responsables qui les suivent, pour certains, depuis le début de l’aventure et qui ont déjà accompagné d’autres projets pionniers, à l’instar de l’équipe de voile d’Alinghi et de l’avion Solar Impulse.

Pluies et froid hivernal
Lors des neuf jours de construction du NeighborHub, l’équipe suisse est arrivée sur le chantier tous les matins à 7 heures pile. Une ponctualité toute helvétique remarquée par les organisateurs et qui lui a permis de terminer la construction dans les temps. Autre démonstration de la précision suisse: le montage de la maison solaire. Les équipes adverses ont en effet débarqué sur le site de la compétition avec une maison en deux ou trois parties. Le NeighborHub, lui, a traversé l’océan atlantique dans douze containers divisés en un puzzle complexe qu’il a fallu reconstituer pièce par pièce, malgré de fortes pluies et un froid hivernal. La phase de construction du bâtiment restera sans doute l’un des plus grands défis de toute l’aventure pour les étudiants, parfois recouverts de boue de la tête au pied au moment de regagner, exténués, leur chambre d’hôtel.

Singularité et radicalité
Une fois la construction terminée, la visite des dix projets concurrents a pris place. Maison par maison, les étudiants en ingénierie, en majorité issus de l’EPFL, ont inspecté avec curiosité les locaux techniques de leurs adversaires, tandis que les étudiants en architecture prêtaient attention aux questions d’espace, de lumière et d’ambiance. Un tour d’horizon qui a permis aux Solar décathlètes suisses de mesurer la singularité et la radicalité de leur projet. Leurs dix concurrents proposent en effet tous des panneaux solaires en toiture, alors que le NeighborHub a intégré ses panneaux photovoltaïques et thermiques à son architecture, les plaçant en façade. Un choix qui ne passe pas inaperçu sur le site de la compétition: de jour comme de nuit, l’enveloppe brillante du NeighborHub détonne au milieu des façades voisines. Surtout, le projet suisse se présente comme une maison de quartier éducative, visant à transmettre des connaissances et des conseils en matière d’écologie, et non une habitation individuelle, comme le propose les autres candidats.

Déjà une victoire
Et que pense-t-on du NeighborHub? «Nous n’étions pas sûrs que le public américain adhérerait à notre projet, mais les personnes qui nous ont rendu visite durant la construction et à l’ouverture du bâtiment au public se sont montrées très curieuses et intéressées par notre concept. Nous sommes fiers que le NeighborHub rencontre un écho aussi positif», note Samuel Cotture, manager de l’équipe suisse et jeune diplômé de l’EPFL en génie mécanique. Personne n’ose à ce stade se prononcer sur l’issue du concours, tant les projets en compétition diffèrent les uns des autres (lire encadré). Pas de quoi troubler toutefois Samuel Cotture: «D’être ici à Denver, de pouvoir présenter aux Américains la maison dont nous avons rêvé toutes ces années est déjà pour nous une victoire.» Car participer au Solar Decathlon n’a rien d’une sinécure: sur les seize candidats inscrits, seuls onze sont parvenus à trouver le soutien et les sponsors nécessaires pour réaliser leur projet.

Visites guidées
De nombreuses épreuves attendent encore les Suisses avant la fin de la compétition: tests d’arrivée d’eau chaude, des appareils électroménagers et préparation de repas, pour tester la fonctionnalité de la maison, organisation d’une soirée jeux, conduite quotidienne sur 45 kilomètres de la voiture électrique attenante à la maison… De quoi nourrir encore abondement le groupe WhatsApp de la «Swiss Team», comme on l’appelle ici.

Ultime épreuve: les étudiants doivent assurer chaque jour des visites guidées destinée au grand public et ce, jusqu’à la fin de la compétition, fixée au 15 octobre. La population est également invitée à visiter des expositions organisées autour des maisons solaires. A travers le Solar Decathlon, le Département américain de l’Energie souhaite montrer le potentiel de l’énergie solaire à ses citoyens et les sensibiliser à un mode de vie plus durable. Le NeighborHub concrétise le rêve de quelque 250 étudiants suisses, impliqués de près ou de loin dans l’aventure depuis trois ans. Fera-t-il rêver le jury américain? Réponse dans quelques jours @Denver.

Dix adversaires
Survival, Sinatra, React, Rise, Enable, Silo, Beach, Selficient, Crete House, Our House. Les noms des dix projets concurrents du NeighborHub illustrent la diversité de leur programme. Alors que certains se concentrent sur la résistance aux ouragans ou aux tremblements de terre, d’autres se veulent exemplaires dans la gestion de l’eau en période de sècheresse. Leurs publics-cibles varient également. Certaines habitations offrent un espace modulaire destiné à un jeune couple, d’autres visent à loger des retraités établis au Colorado ou une famille souhaitant se loger à bon prix dans un centre-ville. En tout, neuf projets américains et un projet hollandais challengent les Suisses.
Auteur:Sandrine PerroudSource:Mediacom
Partager: