Partager: 

14.06.17 - La maison autonome NeighborHub est en cours de démontage à la Halle Bleue de Fribourg, après les portes-ouvertes du 10 juin. Rencontre avec huit étudiants plongés dans l’aventure.

Ils sont 250 en tout. Deux cent cinquante étudiantes et étudiants à avoir développé durant trois ans le projet suisse de maison autonome qui concourra au Solar Decathlon en octobre prochain à Denver, aux Etats-Unis. Un projet ambitieux et complexe réunissant quatre institutions: l’EPFL, la Haute Ecole d'ingénierie et d'architecture de Fribourg et la Haute école d'art et de design de Genève et l’Université de Fribourg. Cette synergie de compétences et d’approches a donné naissance au NeighborHub, une maison de quartier visant à sensibiliser les habitants au développement durable.

Retour sur l’aventure que cela représente pour huit étudiantes et étudiants de l’EPFL, lors des derniers tours de vis et coups de balais.

Mathieu Farine, en master de génie civil
Mon bilan
Je suis fier d’avoir pu partager avec autant de personnes une idée commune. Les aspects sociaux du projet m’ont également beaucoup plu et convaincu. La construction du projet m’a permis de confronter mes études à la réalité, de remettre en question certaines notions apprises en cours. 

Mon rôle
J’ai participé à l’estimation des coûts, aux devis de la construction du bâtiment et à son potentiel de marché, en essayant de voir ce qui pourra décider un acheteur à se procurer un tel objet, une fois le concours terminé.

Yannick Fessler, en master de génie civil
Mon bilan
J’ai appris à communiquer avec plusieurs corps de métiers, notamment les entreprises de construction, à comprendre leurs contraintes et leur manière de penser. La communication avec les médias m’a aussi beaucoup intéressé.

Mon rôle
J’ai participé au planning des travaux pour Denver, car nous n’aurons que neuf jours pour construire notre maison sur place, sur un horaire de 7h-minuit. J’ai aussi dû m’occuper de logistique, notamment pour savoir comment on envoie une maison aux Etats-Unis, combien de containers il nous faudra, comment tout optimiser sur le site, etc.

Xavier Tendon, en master de sciences en environnement
Mon bilan

Participer au projet m’a obligé à sortir de mon domaine. J’ai dû apprendre les rudiments de la thermodynamique, apprendre à utiliser Autocad, le logiciel des architectes, et à me familiariser avec les normes suisses de la construction.

Mon rôle
J’ai eu la chance de participer au groupe qui a réalisé des panneaux solaires thermiques destinés à l’eau chaude sanitaire. Construire ces panneaux nous-mêmes est un message fort qui s’inscrit dans la logique du NeighborHub: la partie «atelier» de notre maison de quartier vise justement à transmettre ce genre de savoir-faire aux habitants.

Alexandre Rychner, en master d’architecture
Mon bilan
C’est une chance d’avoir pu passer à une année d’écart des plans du bâtiment à sa construction, de la maquette au chantier, en enfilant casque et chaussures. Je trouve que le message du NeighborHub est très cohérent: sa réalisation a nécessité la rencontre et l’échange de gens venus de milieux différents et son but est précisément de favoriser la rencontre d’habitants d’un quartier et de stimuler le partage de connaissances. 

Mon rôle
Je me suis chargé de la constitution d’une partie des «fichiers-découpe», qui font le lien entre les plans et la commande des matériaux. J’ai donc pratiqué un usage intensif des logiciels que j’ai vu en cours! J’ai également pu amener au projet quelques idées inspirées de mes cinq ans d’études en architecture.

Morgan Fargues, diplômé en sciences de l’environnement

Mon bilan
Le développement de l’aquaponie, qui permet de cultiver des plantes en symbiose avec un petit élevage de poissons, m’a permis d’approfondir mes connaissances sur les plantes. En cours, nous n’abordons pas directement ce domaine. L’aquaponie est une manière idéale de cultiver ses fruits et ses propres légumes en ville, sans pesticide.

Mon rôle
Je suis chargé de convaincre des entreprises et associations américaines de nous prêter des plantes durant le mois d’octobre pour aménager la toiture végétalisée du bâtiment et notre potager urbain, car nous n’avons rien le droit d’emporter sur place.

Samuel Cotture, diplômé en génie mécanique

Mon bilan
Impliqué dès le premier workshop lié au projet, je suis fier d’avoir pu le suivre du début à la fin. Tout est parti de la création d’une association et de discussions en petit comité. De voir aujourd’hui le chemin parcouru, de sentir l’effervescence et l’écho positif du public et des médias sur notre concept me touche énormément.

Mon rôle
Je me suis impliqué dans beaucoup d’activités, en venant en soutien aux équipes. En plus du management de projet, j’ai pu mettre en valeur mes compétences en mécanique dans la partie «énergie» du bâtiment et en hydraulique. J’ai aussi participé à la mise au point et au dimensionnement d’un système anti-feu ainsi qu'au développement d'un système de mécanique pour les toilettes sèches. 

Cléo Wiseman, diplômée en génie civil

Mon bilan
Nous avons dû concevoir un projet innovant dans un délai serré, utiliser des technologies existantes en réalisant notre utopie, apprendre à faire des concessions. Malgré des moments durs, j’ai gardé la motivation jusqu’au bout! Le contact avec les entreprises de la construction m’a beaucoup apporté pour la suite de ma vie professionnelle.

Mon rôle
En parallèle à de la gestion de projet, je me suis occupée de la production d’eau chaude, de la végétation, des sanitaires et me suis familiarisée avec les bases de la plomberie.

Axelle Marchon, diplômée en architecture

Mon bilan
J’ai toujours souhaité me spécialiser dans l’architecture durable, c’était donc une chance d’avoir pu tout du long être à la fois le client et le concepteur d’un tel projet. Nous sommes allés au bout de l’idée un peu folle que nous avons imaginée il y a trois ans.

Mon rôle
J’ai intégré un «séchoir solaire» à l’architecture du NeighborHub. Installé entre deux parois, il permet de sécher des habits en utilisant l’énergie du bâtiment. J’ai aussi participé à la création des fichiers-découpe destinés aux entreprises. Pour me faire comprendre des ingénieurs, j’ai appris grâce à nos logiciels à passer de la 2D, qui est souvent notre vision d’architecte, à la 3D.

Auteur:Sandrine PerroudSource:Mediacom
Partager: