Des étudiants transforment des palettes en meubles

Léo Benjamin, Delphine Klumpp, Alexis Barrou, Elise Hautefaye, Thomas Vila. © Alain Herzog / EPFL

Léo Benjamin, Delphine Klumpp, Alexis Barrou, Elise Hautefaye, Thomas Vila. © Alain Herzog / EPFL

Série d'été: Dans le cadre du Student Kreativity and Innovation Lab (SKIL) de l’EPFL, des étudiants ont conçu un catalogue de montage destiné à transformer des palettes de bois en meubles. Grâce au soutien de la plateforme Act 4 Change Lab, ils pourront réaliser leur projet sur le campus de l’EPFL dès la rentrée.


Nom de code: CHEAP. Pour Catalog of Handmade Elements Assembled From Pallets. Ce projet développé par six étudiants en bachelor de la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit (ENAC) de l’EPFL vise à transformer en meubles d’usage courant des palettes en bois non utilisées sur le campus. «Nous avons constaté que de nombreux déchets de bois, et notamment des palettes, étaient présents sur le campus de l’EPFL, dans les bennes de recyclage prévues à cet effet. Sans usage spécifique prévu, ces déchets représentaient un potentiel important et nous avons donc décidé d’articuler notre projet autour d’eux», explique Alexis Barrou, étudiant en sciences et ingénierie de l’environnement.

Le catalogue CHEAP propose sept meubles au design reproductible, sur la base du modèle de palettes le plus répandu en Suisse. Avec, au choix, une table, des chaises, un bar et des chaises hautes, une chaise longue, un banc, une table-basse et des bacs à fleurs. Les découpes proposées sont conçues pour produire le moins de chutes de bois possible. Des contraintes qui font donc de ces trouvailles des objets singuliers, obtenus après des heures de recherches et d’expérimentations par les étudiants et étudiantes de l’EPFL.

Outils rudimentaires

Autre particularité du projet: inutile d’être un bricoleur accompli pour se lancer dans l’aventure. Tout a été conçu pour être construit à l’aide d’outils rudimentaires. Le catalogue précise également le temps de construction de chaque meuble. A noter encore que les premières pages du manuel de montage signalent quel type de palette en bois privilégier, histoire d’éviter les poussées de champignons sur ses meubles et d’entrer en contact avec des peintures potentiellement toxiques.

Le catalogue a convaincu la plateforme Act 4 Change Lab de l’EPFL, axée sur le développement de projets durables à l’EPFL, de soutenir la mise en place d’ateliers de fabrication de meubles. Act 4 Change Lab compte prochainement fournir aux concepteurs du CHEAP un espace sur le campus pour permettre à qui le souhaite de fabriquer des meubles à un moindre coût et de manière durable.

Cercle vertueux

L’idée de rédiger un manuel de montage a germé au sein du Student Kreativity and Innovation Lab (SKIL), qui réunit tous les profils d’étudiants de la Faculté ENAC et leur permet de proposer eux-mêmes un sujet de recherche durant le bachelor. Alexis Barrou, Léo Benjamin, Elise Hautefaye, Doriand Jaton, Delphine Klumpp et Thomas Vila, étudiants en architecture et en ingénierie de l’environnement, ont ainsi mis en commun leurs compétences pour développer le catalogue: «Pendant que les étudiants en environnement essayaient de nouveaux designs en découpant les palettes, les étudiants en architecture les dessinaient sur leur logiciel 3D et nous disaient ce qui leur paraissait possible. Nous avons évolué ensemble à chaque étape», précise avec enthousiasme Elise Hautefaye, qui a déjà fabriqué sa table de nuit, son sommier et le mobilier de son balcon à partir de palettes en bois.

Vocation sociale et pédagogique

Les étudiants espèrent créer de nouvelles vocations de bricoleurs dès la rentrée académique en créant des ateliers dédiés au montage de meubles: «L’idée est d’éviter aux étudiants d’acheter du mobilier neuf qu’ils vont devoir revendre à la fin de leurs études et donc de s’inscrire dans une démarche plus durable», précise Alexis Barrou. Les concepteurs voient également dans ces ateliers une manière de lutter contre la précarité, la solitude et le manque de travail manuel dont souffrent certains étudiants. Enfin, l’exposition des modèles du catalogue à des endroits-clés du campus, notamment lors des portes ouvertes des 14 et 15 septembre, visera à sensibiliser les usagers à la problématique des déchets et aux nombreuses possibilités de leur offrir une nouvelle vie. Pas si cheap, le CHEAP.