Aller au site principal

Actualités

Yusuf Leblebici nommé président de l'Université Sabancı

© 2018 EPFL

© 2018 EPFL

Le responsable du Laboratoire de systèmes microélectroniques de l’EPFL, Yusuf Leblebici, a été appelé à prendre les rênes de l’une des plus dynamiques universités de Turquie. Fondée en 1994 et financée par la Fondation Sabancı, elle se classe dans le trio de tête des Hautes école turques et au 10e rang du classement Times Higher Education des meilleures petites universités au monde.

Encore plus jeune que l’EPFL, l’Université Sabancı, aux portes d’Istanbul, annonce aujourd’hui la nomination de son nouveau président : Yusuf Leblebici, professeur à l’EPFL, en prendra la direction dès 2019.

Natif lui-même d’Istanbul, Yusuf Leblebici est arrivé à l’EPFL en 2002, où il a créé le Laboratoire de systèmes microélectroniques (LSM). Un laboratoire qui s’est distingué depuis dans la conception de circuits intégrés à grande vitesse et à faible consommation d'énergie, dans les puces informatiques 3D et les systèmes de caméras omnidirectionnelles. Sous l’impulsion de son directeur, le LSM – qui compte aujourd’hui une trentaine de chercheurs actifs – a établi d’étroites collaborations avec des grands noms tels qu’IBM et Samsung. «Le travail accompli par Yusuf Leblebici au sein de notre Ecole est absolument remarquable, souligne Martin Vetterli, président de l’EPFL. Il a exploré des innovation technologiques pionnières, dont on n’a pas fini d’entendre parler, et qui ne manqueront pas de s’imposer dans les ordinateurs de demain.»

La nomination de Yusuf Leblebici à la tête de l’Université Sabancı ne doit rien au hasard. Le professeur de l’EPFL a en effet accompagné la création de ce nouveau centre de recherche dès 1998, et a continué à suivre, à distance, les étapes de son développement. Avec aujourd’hui près de 5000 étudiants, Sabancı s’inspire de modèles américains, en mettant un fort accent sur la formation postgrade et la recherche. Son campus, deux fois plus grand que celui de l’EPFL, dispose des infrastructures permettant d’héberger l’ensemble de ses étudiants.

Si ceux-ci sont aujourd’hui majoritairement turcs, Sabancı est en phase d’ouverture aux étudiants étrangers et intéresse de plus en plus les ressortissants du Proche-Orient, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale. «Nous avons aussi l’objectif d’attirer des plus en plus d’étudiants indiens, avides de formations avancées de très haut niveau», ajoute Yusuf Leblebici.

L’Université Sabancı est financée par la Fondation du même nom. Le fait que cette université soit 100% privée est un avantage potentiel par rapport aux institutions du secteur public. «Cela nous donne davantage de liberté, tant pour l’établissement de nos programmes de recherche que pour notre politique de croissance», poursuit son nouveau président, qui voit son mandat comme « une véritable mission, extrêmement stimulante ».

L’entrée en fonction de Yusuf Leblebici se fera progressivement dans le courant de l’année 2019. Une transition « en douceur » qui permettra aux chercheurs du LSM de poursuivre sereinement leurs travaux.


Source: Mediacom
Connexion