UNIL, IMD et EPFL s'associent pour un management plus durable

Martin Vetterli (EPFL), Nouria Hernandez (UNIL) et Jean-François Manzoni (IMD).

Martin Vetterli (EPFL), Nouria Hernandez (UNIL) et Jean-François Manzoni (IMD).

«The Enterprise for Society Center» (E4S) a pour but de former les cadres de demain aux défis de la durabilité et de la responsabilité sociale, tout en tirant parti des opportunités de la numérisation. L’UNIL, l’IMD et l’EPFL lancent un master conjoint, première étape d’une collaboration qui veut inspirer un système économique durable et inclusif.

Les années 2020 s’ouvrent sur un monde marqué par de nombreux défis. Crise climatique, montée du populisme et révolution numérique figurent parmi les principaux. Tandis que les deux premiers interpellent directement les prochaines générations, le troisième est à la fois source de profonds changements et de grandes opportunités.

Conscientes de leur responsabilité sociale dans la construction de l’avenir, trois institutions suisses ont décidé d’unir leurs forces. L’UNIL, l’IMD et l’EPFL mettent en commun les innovations technologiques et de nouveaux outils de gouvernance économique et managériale afin d’apporter des réponses durables.

Cette coopération se concrétise par le lancement d’un nouveau centre de compétences « The Enterprise for Society Center » (E4S) (www.e4society.org) Ce centre sera actif sur trois niveaux : l’éducation de la nouvelle génération de dirigeants, qui commencera par la création d’un Master en Management durable et technologie, dans lequel interviendront des enseignants issus des trois institutions ; puis source d’inspiration pour les chercheurs des trois institutions, appelés à collaborer sur des thèmes à fort impact social ; enfin, il renforcera activement l’écosystème offert aux start-up par les trois institutions.

Nouria Hernandez, rectrice de l’UNIL, voit dans le projet « l’occasion d’associer deux écoles majeures – une qui s’intéresse à tout ce qui est technologie, et l’autre à tout ce qui est management et grandes entreprises – à l’expertise de l’UNIL dans la durabilité et à sa longue tradition de recherche et d’enseignement dans l’économie à travers sa Faculté des HEC. »

Jean-François Manzoni, président de l’IMD, relève : « Nous partageons une même vision : innover continuellement et créer des opportunités de formation et de recherche qui répondent aux besoins de la société. Cette collaboration nous permet de mettre en commun le meilleur de chaque institution sur des projets et programmes interdisciplinaires que nous aurions peut-être pu organiser individuellement, mais qui seront encore meilleurs faits ensemble.»

« Notre monde est arrivé à un point de bascule. Les sciences et la technologie peuvent l’emmener dans la bonne direction, pour autant que les compétences utiles soient mises en commun. C’est ce que fera le centre E4S », souligne Martin Vetterli, président de l’EPFL.

Le Centre E4S a d’ores et déjà lancé 7 « plateformes de recherche », actives immédiatement :

- Technologies inclusives pour une prospérité partagée

- Transformer le futur du travail

- Politique environnementale basée sur les faits

- Risques systémiques et durabilité

- Grands défis environnementaux et technologiques : quel rôle pour les entreprises

- Leadership et technologie

- Vers du machine learning interprétable

Tous ces thèmes, détaillés dans le document de présentation du Centre, feront intervenir, en plus des spécialistes des trois institutions, plusieurs représentants des secteurs privé et public. Tous auront en point de mire un système économique durable et inclusif qui emportera l’adhésion de la population et guidera la société vers un meilleur futur. 


Source: EPFL