Aller au site principal

Actualités

Une pionnière des MOOCs honorée à l'EPFL

Jennifer Widom, lauréate du Prix Erna Hamburger 2018. © John Todd

Jennifer Widom, lauréate du Prix Erna Hamburger 2018. © John Todd

Jennifer Widom, doyenne de la Stanford School of Engineering, est la lauréate du prix Erna Hamburger qui lui sera remis ce soir par la Fondation EPFL-WISH.

Déjà récompensée par de nombreux prix, Jennifer Widom, doyenne Frederick Emmons Terman de Stanford School of Engineering, est la lauréate du prix Erna Hamburger, décerné aujourd’hui par la Fondation EPFL-WISH. Chercheuse reconnue dans son domaine, la gestion des données et des informations, Jennifer Widom est aussi investie de manière admirable dans la formation pour tous, tant à travers les MOOCs que directement sur le terrain.

«Je félicite la Fondation EPFL-WISH pour la création du prix Erna Hamburger qui récompense les femmes dans les sciences et les sciences humaines, a déclaré la lauréate américaine. Le professeur Hamburger est une source d'inspiration. Je suis flattée et humble de figurer sur la liste prestigieuse des récipiendaires du prix en son nom.»

Jennifer Widom a entamé sa brillante carrière scientifique, loin d’être linéaire, par l’étude de la musique avant de se tourner vers l’informatique. Elle contribué à la diffusion des connaissances dans ce domaine en lançant, en automne 2011 déjà, un des premiers MOOCs de l’Université de Stanford. Sept ans plus tard, «Introduction to databases» continue d’attirer des milliers d’étudiants.

En 2016-17, la professeure a poussé son engagement pour la diffusion du savoir encore plus loin. Prenant un congé sabbatique, elle a parcouru 15 pays, du Bangladesh au Chili, en passant par l’Inde, la Tanzanie ou le Nigeria, pour une «instructional odyssey». Elle a ainsi offert des séminaires et des modules de cours courts aux institutions et universités dans ses domaines d’expertises : le big data, la réflexion conceptuelle et la résolution de problème collaborative. A son retour, Jennifer Widom, professeur à Stanford depuis 25 ans, a été nommée doyenne de l’Ecole d’ingénieurs qui rassemble quelque 5300 étudiants au sein de neuf départements, tous classés dans le top 5 aux Etats-Unis.

Mais son CV raconte aussi sa passion pour les voyages autour du monde – un «hobby significatif de la famille». A coup de blogs magnifiquement illustrés, avec son mari elle a disséminé des conseils aux voyageurs. «Il y a bien longtemps», elle a même publié des articles pour des parents voyageant avec de jeunes enfants hors des sentiers battus… Une personne résolument hors du commun.


Connexion