Partager: 

05.11.13 - Une façade de 300 m2, composée de cellules solaires à colorant, est en cours de construction sur le Swiss Tech Convention Center. Cette première intégration architecturale constitue une nouvelle concrétisation du partenariat conclu entre Romande Energie et la Haute école pour développer un parc solaire d’envergure et mener des projets de recherche et développement.

Des panneaux photovoltaïques translucides et colorés, fruits de la technologie Graetzel, sont actuellement en cours d’installation sur la façade ouest du futur SwissTech Convention Center de l’EPFL, qui ouvrira ses portes en avril 2014. Ces 1'400 modules solaires de 35 x 50 cm formeront bientôt une surface totale de 300 m2. Ils sont déclinés en 5 tonalités différentes de rouge, vert et orangé, selon un design des artistes Daniel Schlaepfer et Catherine Bolle, qui confère à l’ensemble une esthétique chaleureuse et dynamique.

Ce vitrage solaire appliqué en façade extérieure est une première mondiale. Le projet tire parti du potentiel des cellules de Graetzel, ou cellules solaires à colorant : translucides, elles sont également indifférentes à l’angle d’incidence de la lumière, et peuvent être déployées verticalement sans aucune perte de rendement. En plus de produire de l’électricité d’origine renouvelable, elles protègent le bâtiment de l’ensoleillement direct, et réduisent ainsi le recours à une énergie de refroidissement. Cette installation solaire innovante est intégralement financée par Romande Energie. Elle sera mise en service en décembre prochain.

Une première intégration architecturale à l’extérieur
Inventées en 1991 par Michaël Graetzel, professeur à l’EPFL, les cellules à colorant reproduisent les principes du processus de photosynthèse à l’oeuvre dans les feuilles des végétaux. Le vitrage photovoltaïque doublant la façade ouest du SwissTech Convention Center constitue la première intégration architecturale en extérieur de cette technologie de pointe. Très esthétique et déployée sur quelque 300 m2, cette installation doit démontrer le potentiel de ce type de cellule et constituer une première étape vers leur production et leur utilisation à grande échelle.

Un engagement confirmé dans la recherche et le développement
«Il est pour nous essentiel de soutenir l’émergence de technologies innovantes ayant un lien direct avec nos activités», souligne Pierre-Alain Urech, Directeur général de Romande Energie. 10% de la surface du parc solaire Romande Energie – EPFL, installé sur les toits de la Haute école, sont d’ailleurs dédiés au travail scientifique des laboratoires et Romande Energie prend aussi part à des programmes de recherche sur l’évolution des réseaux, le stockage de l’énergie ou la production reposant sur les énergies renouvelables.

Ce projet de vitrage photovoltaïque est l’aboutissement d’une longue politique d’innovation menée à l’EPFL. Pas moins de 11 entreprises ont acheté une licence dans le but de mettre sur le marché les cellules de Graetzel.

Cette première intégration architecturale est d’autant plus significative qu’elle s’inscrit dans le cadre d’une collaboration avec Romande Energie, partenaire clé de l’Ecole dans le domaine énergétique. Des partenaires particulièrement fiers de cette réalisation qui constitue une formidable vitrine de l’essor des technologies renouvelables.

Auteur:Romande Energie / Mediacom Source:Mediacom
Partager: