Aller au site principal

Actualités

Un réseau suisse regroupe des chercheurs contre le stress

iStock

iStock

Afin de promouvoir la recherche sur le stress en Suisse, les professeurs Carmen Sandi (EPFL Brain Mind Institute) et Dominique de Quervain (Université de Bâle) ont fondé stressnetwork.ch, un réseau regroupant plus de 30 scientifiques renommés d’universités suisses impliqués dans différents aspects de la recherche sur le stress.

Le stress, qui peut être causé par des difficultés d’ordre professionnel ou privé, est un facteur de risque majeur pour la santé mentale comme physique. Le stress chronique peut avoir plusieurs conséquences parmi lesquelles notamment l’hypertension, la prise de poids, la dépendance, l’épuisement ou la dépression. Le stress peut également se traduire par des problèmes financiers. Ce point est connu depuis longtemps: une étude publiée en 2003 par le Secrétariat d’État à l’économie a montré que le stress a un impact économique de plusieurs milliards de francs suisses par an.

«Une meilleure compréhension des mécanismes du stress est un préalable à une meilleure prévention et à un meilleur traitement des troubles de la santé qui lui sont associés», explique Carmen Sandi, professeure au Brain Mind Institute de l’EPFL. À cet effet, Carmen Sandi et Dominique de Quervain, professeur à l’Université de Bâle, tous deux experts de renommée mondiale dans le domaine de la recherche sur le stress, ont fondé un réseau national regroupant plus de 30 chercheurs sur le stress rattachés à des universités suisses.

La mission du réseau, centralisée par le site Internet www.stressnetwork.ch, est de « promouvoir la recherche sur le stress en Suisse en sensibilisant l’opinion publique et le monde politique à l’importance d’une telle recherche ; en facilitant les échanges entre les différentes disciplines scientifiques impliquées et en soutenant la recherche de fonds consacrés à ce thème ».

« Nous pensons que les scientifiques de différentes disciplines doivent faire équipe pour faire face de manière adéquate au phénomène complexe du stress », déclare Dominique de Quervain.

« En plus de cet objectif principal, le réseau vise également à améliorer les conditions à l’origine du stress en Suisse », ajoute Carmen Sandi. « Nous sommes entrés en discussion avec des acteurs majeurs – politiciens, fondations, syndicats – afin de déterminer les domaines fondamentaux que notre expertise commune peut contribuer à améliorer à l’aide de solutions et d’approches innovantes. Nous planifions également une série d’actions pour informer l’opinion publique des principales évolutions en matière de recherche sur le stress et de gestion du stress. »

Une lauréate du prix Nobel au symposium stressnetwork.ch
Stressnetwork.ch organise des conférences publiques et un symposium annuel sur le stress. Le prochain symposium se déroulera le 27 février 2019 à Bâle. « Parmi les orateurs internationaux invités, Elizabeth Blackburn, lauréate du prix Nobel de physiologie ou médecine en 2009, s’exprimera sur les conséquences que peut produire le stress sur les chromosomes, la santé et le vieillissement », précise Dominique de Quervain. La conférence aura lieu le 27 février à 18 h, à l’aula de l’Université de Bâle. L’inscription à cette présentation publique est obligatoire à l’adresse [email protected].

Contacts

Professeure Carmen Sandi
+41 21 693 95 34, +41 21 693 17 62
[email protected]

Professeur Dominique de Quervain
+41 61 207 02 37, +41 61 207 02 38
[email protected]

Connexion