Share: 

04.10.14 - La Magistrale, la fête des nouveaux diplômés de l’EPFL, a eu lieu ce samedi 4 octobre. Bien qu’elle se tienne en automne, c’est un nouveau printemps pour des centaines d’étudiants qui, parvenus au bout de leur cursus, ont décroché leur Master!

Une page se tourne pour 872 nouveaux diplômés qui quittent le campus, leur seconde maison durant tant d’années, pour se tourner vers l’avenir et commencer leur carrière. La Magistrale était une dernière occasion pour l’EPFL de leur exprimer toute la fierté de les avoir comptés parmi ses étudiants. Cette année, le traditionnel chapiteau a laissé sa place au SwissTech Convention Center dans lequel se sont déroulées les festivités en présence des étudiants et de leur famille, de la direction de l’EPFL et des professeurs. De nombreuses personnalités officielles étaient également présentes parmi lesquelles la Conseillère d’Etat Anne-Catherine Lyon, le Président du Conseil National de la Recherche du Fonds National Suisse Martin Vetterli ou encore le Président du Conseil des EPF Fritz Schiesser. 

Les étudiants sont entrés les premiers dans la salle pour réaliser une performance photographique durant laquelle chacun composait un élément de graphiques représentant des tendances de la volée 2014 au travers de questions tout à fait sérieuses telles que « qui sont les diplômés suisses » ou plus décalées comme « qui a rencontré son amoureux sur le campus ». Puis la cérémonie à proprement parler a débuté avec un discours de Patrick Aebischer qui a salué les nouveaux ambassadeurs de l’EPFL en Suisse et dans le monde. Les différents moments de la Magistrale ont été ponctués par la virtuosité de Dimitri Naïditch, pianiste ukrainien, qui a fait une réinterprétation jazz de quelques pièces de Bach, accompagné par Arthur Allard à la batterie et Gilles Naturel à la contrebasse.

Trois doctorats honoris causa remis cette année

Le premier doctorat honoris causa a été remis à Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine en 2008 avec Luc Montagnier, pour la découverte du VIH. Il récompense ses recherches permettant de mieux comprendre ce virus ainsi que son investissement humanitaire dans la lutte contre cette maladie.

Le second a été remis à Cynthia Barnhart, pour ses recherches opérationnelles qui ont eu un impact dans les systèmes de transport et son engagement constant pour la communauté scientifique, avec une attention toute particulière portée à la promotion des jeunes chercheurs et des femmes en sa qualité de première femme chancelière au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Le troisième doctorat honoris causa a été remis à Hansjörg Wyss, président honoraire de Synthes, une entreprise qui a révolutionné le marché des instruments médicaux. C’est un philanthrope actif au service de la recherche bio-médicale appliquée à l’humain. En 2009, il attribuait un don de 125 millions de dollars à l’Université de Harvard afin de créer l’Institut Wyss pour l’ingénierie inspirée par la biologie. En 2013, la Fondation Wyss a fait une autre donation de 100 millions de francs suisses destinés à la création d’un Institut Wyss au Campus Biotech à Genève. Hansjörg Wyss a également pris le temps d’adresser quelques mots emprunts d’humour et de générosité aux nouveaux étudiants auxquels il a recommandé de ne jamais faire ce qui ne les inspire pas. 

Les Alumni Awards récompensent deux anciens élèves en mathématiques

En réussissant leur master, les nouveaux diplômés entrent à leur tour dans un réseau de 30'000 anciens élèves de l’EPFL avec lesquels ils pourront entrer en contact pour éventuellement décrocher un premier emploi ou lancer un projet.

Lors de cette Magistrale, deux alumni ont été récompensés pour la singularité de leur parcours :

Laure de Saint Denis, diplômée EPFL en mathématiques en 1985, rejoint d’abord Procter & Gamble France avant d’intégrer Hewlett Packard en 1988, puis France Télécom Orange en 2007 en tant que directrice marketing du groupe. Depuis 2012, elle occupe le poste de directrice marketing au sein de la division Défense et Aérospatial chez Airbus.

Jacques de Saussure, diplômé EPFL en mathématiques en 1985, a enrichi son parcours scientifique d’un master en gestion d’entreprise et finance du Massachusetts Institute où il ne côtoya pas moins de six prix Nobel d’économie. En 1980, il intègre Pictet, une des plus grandes banques privées de Suisse. Il y effectue un parcours remarquable puisqu’il est associé senior depuis 2010 du groupe Pictet.

La polyshère d’or 2013

Chaque année, les étudiants ont l'occasion de désigner le professeur qui, selon eux, a le plus de mérite. Le professeur récoltant le plus de voix reçoit la "Polysphère d'Or", le prix des étudiants, soutenu par la Direction de la Formation de l'EPFL. Cette année, c’est José Luis Zuleta Estrugo, chargé de cours en mathématiques qui a été plébiscité par les étudiants et qui se voit récompensé pour la troisième fois!

Share: