Aller au site principal

Actualités

Un Escape Game virtuel au Forum EPFL

Le jeu proposé par la start-up divulgue questions et indices sur une application © 2018 Alain Herzog

Le jeu proposé par la start-up divulgue questions et indices sur une application © 2018 Alain Herzog

Une application permettra demain aux visiteurs de découvrir les start-up du Forum EPFL en menant une enquête sous forme de jeu de piste. La jeune société de l’EPFL qui la développe, Codex D., prévoit de déployer de nombreux autres scénarios, notamment à Paris.

Des questions, des énigmes à résoudre, des gens à rencontrer : le Start-Up Day du Forum EPFL qui se tiendra demain au Swiss Tech Convention Center permettra de vivre une aventure de 30 minutes qui se situe, selon ses créateurs, entre le Pokemon Go et l’Escape Game. Ce n’est qu’un début pour Codex D., jeune pousse fondée par des étudiants de l’EPFL, puisque le lancement d’un scénario dans Paris, historique cette fois-ci, est prévu pour le printemps.

Pour jouer à ce jeu de piste virtuel, le visiteur n’aura besoin que de son téléphone muni de l’application et lancera son aventure quand il le souhaite. Il devra découvrir des informations factuelles sur l’activité des start-up présentes, mais aussi sur des anecdotes qui leur sont liées. La réponse aux questions se fait par photo ou par texte. Des programmes de reconnaissance se chargeront de les analyser afin d’envoyer le prochain défi.

«Ce jeu n’est que le point de départ de nombreuses aventures, assure Stefan Rotarus, un des initiateurs du projet. Avec les autres cofondateurs de Codex D., Jeremy Bensoussan et Paul Renauld, il fourmille déjà d’idées. Plusieurs scénarios sont en développement dans divers lieux touristiques. Le premier sera lancé à Paris au printemps 2019. À l’image du « livre dont vous êtes le héros », l’aventure, évolutive et interactive, aura plusieurs issues selon les réponses apportées. Le public cible sera clairement des personnes plutôt jeunes et geeks, mais une version plus familiale est également prévue, sans limites de temps. Pour tous, il s’agira de découvrir des détails et des anecdotes intéressants tout en s’amusant et « sans nécessiter de prendre un rendez-vous comme c’est le cas pour les escape game classiques », souligne le jeune entrepreneur.

Les joueurs pourront créer leurs scénarios

Comme pour tout jeu en ligne actuellement, la réussite à grande échelle, passe par la création d’une communauté. Afin d’impliquer encore davantage les utilisateurs, la start-up a pensé aux plus créatifs d’entre eux. Une application, qui ne nécessite pas de connaissance en programmation, est en développement pour créer soi-même de nouveaux scénarios dans un lieu de son choix et les mettre en ligne. Les parcours ainsi créés seront soumis au vote des utilisateurs et un classement des plus réussis sera ainsi peu à peu établi.

L’occasion rêvée de mettre en pratique la théorie enseignée

Les créateurs de cette jeune pousse née sur le campus de l’EPFL, étudiants de troisième année de la Faculté IC, n’ont pas attendu leur diplôme pour créer leur start-up. Amateurs d’Escape Game, d’histoire, de programmation ou encore de philosophie, ils allient ainsi les compétences acquises au cours de leurs études, leur esprit d’entrepreneur et leurs loisirs. « L’EPFL nous offre la possibilité de lancer notre start-up, sans risque autre que la passion et le temps investi. C’était l’occasion rêvée de mettre en pratique toute la théorie enseignée», soulignent-ils.

Quelques mois après la concrétisation de leur projet, ils ont pu compter sur le soutien du programme XGrant, qui apporte un soutien financier et de formation aux étudiants qui souhaitent se lancer dans un projet d’entreprise. Le European Venture Program, qui regroupe plusieurs universités européennes, a également cru en leur démarche et leur offre une perspective internationale.

L’équipe a mis en route fin septembre une levée de fonds participative (ulule.com/codex_d/) qui pourrait leur permettre de récolter les 9000 frs nécessaires notamment pour la conception graphique de personnages pour les scénarios, l’achat de bibliothèques pour le développement du créateur de scénarios, l’organisation d’événements physiques pour faire grandir la communauté ou encore planifier des campagnes de publicité dans Paris, puis les autres villes. “Nous espérons faire vivre à travers cette aventure et ce projet une nouvelle expérience aux touristes et locaux. Chacun a sa vision de la ville, nous facilitons son partage”, conclut Jeremy Bensoussan.


Source: Mediacom
Connexion