Actualités

Un atelier de formation pour la réalisation de 5 MOOCs ivoiriens

Yuri Changkakoti, Désiré Feugueng et Marius Burgat ont accueilli les enseignants-chercheurs de l’UJLoG et l’INP-HB à la MOOC Factory de l’EPFL et animé ce 3e atelier de formation © 2019 S. Gitz

Yuri Changkakoti, Désiré Feugueng et Marius Burgat ont accueilli les enseignants-chercheurs de l’UJLoG et l’INP-HB à la MOOC Factory de l’EPFL et animé ce 3e atelier de formation © 2019 S. Gitz

Dans le cadre du projet de développement de l’UVCI (Université virtuelle de Côte d’Ivoire), sous mandat de l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), l’École polytechnique fédérale de Lausanne accompagne la réalisation de cinq MOOCs africains. Ainsi, onze enseignants de deux institutions ivoiriennes, porteurs de projets, sont venus se former à l’EPFL du 12 au 21 juin.

Ce troisième atelier de formation, destiné aux enseignants de l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) de Daloa et de l’lnstitut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-BH) de Yamoussoukro, s’est déroulé à l‘EPFL durant deux semaines. C’était l’occasion de procéder aux premiers tests d’enregistrement des cours. Cinq thématiques disciplinaires étaient retenues dans le cadre de ce projet ivoirien : algorithmique, cartographie et gestion durable de l’eau, gestion des risques d’inondations, à la découverte du tableau périodique et programmation linéaire 1. 

Un programme de formation ambitieux a été préparé par Yuri CHANGKAKOTI, Chef de projet MOOCs collaboratifs, et Désiré FEUGUENG, ingénieur pédagogue et consultant de MOOCs pour le développement. La formation s’est focalisée autour de deux axes prioritaires. D’une part, accompagner les enseignants de manière individualisée avec la révision des contenus de cours, leur planification et avancement, et d’autre part, proposer une formation en studio, autour des techniques d’enregistrement de vidéos, assurée par les techniciens expérimentés du CEDE (Center for Digital Education).

La formation a également abordé la problématique de l’utilisation de formats et supports ad hoc pour la production des contenus ainsi que celle de la posture et de la prise de parole devant la caméra. Ce stage a permis aux invités de rencontrer des enseignants de l’EPFL, proches de leur domaine de recherche, ayant eux-mêmes réalisé un MOOC et pouvant ainsi partager leurs expériences avec leurs homologues africains. Ils ont également bénéficié des compétences du CAPE (Centre d’Appui à l’Enseignement), qui offre une large gamme de services destinés à tous les acteurs de l’enseignement. Ils ont ainsi pu évoquer les principes de la classe inversée, les QCM’s et les nouvelles pédagogies propres au numérique éducatif.

Brice KEDI, enseignant-chercheur à l’UJLoG, département de chimie, porteur du projet MOOC à la découverte du tableau périodique:"Notre formation à l’EPFL porte essentiellement sur l’entraînement aux enregistrements de vidéos. Pour cet exercice, mes collègues Séka KOUASSI, Jérémie KOUA et moi-même, avons dû préparer le scénario de base et les deux premières semaines de cours de notre MOOC. Nous apprenons à structurer nos présentations et à les agrémenter avec, par exemple, des liens vers des ressources en ligne, des articles ou des vidéos, ceci pour illustrer et animer les diverses séquences. La présentation par Ilya Eigenbrot, conseiller au CAPE, sur les principes de la classe inversée a particulièrement suscité mon intérêt. Je ne la pratique pas encore, mais je pourrais l’intégrer progressivement dans mon enseignement. Pour participer à cette formation, j’ai aussi dû me préparer en travaillant ma posture et en posant ma voix. Lors de mes premiers enregistrements dans les studios de l’EPFL, j’ai été agréablement surpris par la qualité de l’encadrement des techniciens expérimentés du CEDE. Ils ont très vite réussi à me mettre à l’aise, ce qui a contribué à boucler les séances rapidement. Les prochaines étapes qui attendent mon groupe consistent à produire la structure complète du cours et la répartition des tâches de chacun, afin que nous puissions entrer production dès le retour au pays dans l’un des studios d’enregistrement d’Abidjan et Yamoussoukro. Enfin, je tiens particulièrement à remercier l’EPFL pour le coaching expert qui m’a été proposé et, surtout, la découverte des nouvelles pédagogies que permet le numérique éducatif"

Arthur Brice KONAN-WAIDHET, enseignant-chercheur à l’UJLoG, département des sciences de la terre, porteur du projet MOOC cartographie et gestion durable de l’eau:"C'est ma 2e expérience à l’EPFL. Lors de la première, j’avais participé à une immersion de quatre jours où j’étais alors en charge d’un cours à distance « SIG, un outil au service du développement durable » qui est maintenant en ligne sur la plateforme de l’UVCI. Fort de cette expérience, je reviens aujourd’hui avec mes collègues Brou DIBI et Stanislas ASOHOUN, porteur d’un projet MOOC plus ambitieux. Le MOOC que nous préparons proposera aux apprenants des outils de cartographie pour une meilleure gestion des ressources en eau. La préparation de ce cours qui a démarrée en janvier, nous a permis de participer aux deux précédents ateliers de Daloa et Yamoussoukro. Actuellement nous arrivons dans une phase de structuration des contenus. Notre squelette est prêt. Nous tournerons, avec mon collègues Dibi dans les studios de Côte d’Ivoire et mon collègue Stanistlas sera chargé du séquençage et de l’implémentation du MOOC sur la plateforme après finalisation des contenus. Notre objectif prévoit une mise en ligne du MOOC à fin décembre. Je me réjouis aussi de rencontrer et d’échanger avec mes pairs, Stéphane Joost et Marc Soutter, créateurs du MOOC SIG de l’EPFL."

Hervé KOUASSI, enseignant-chercheur à l’UJLoG, département des sciences de la terre, porteur du projet MOOC «gestion des risques d’inondation» associés à Zilé Alex KOUADIO et Jules MANGOUA OI:"Dès mon arrivée à l’EPFL, j’ai vu toutes mes attentes comblées. Grâce un encadrement efficace assuré par les organisateurs, nous recevons des réponses à toutes nos questions liées à la création de notre MOOC, tant pour les aspects de structuration que techniques. Avec chaque atelier organisé dans le cadre de ce projet, de nouvelles notions sont abordées qui nous permettent d’avancer dans notre projet. Comme l’ensemble de mes collègues présents, je suis séduit par la classe inversée et toute la valeur ajoutée qu’elle propose. Je vais activement la mettre en place dans mon enseignement. Je me réjouis à l’idée que mes apprenants puissent visionner notre MOOC et qu’ainsi j’aurai davantage de temps pour travailler avec eux de manière collaborative et recevoir leurs feedbacks. Je me vois comme un nouvel ambassadeur des MOOCs dans mon institution et souhaite convaincre d’autres enseignants d’entrer dans ce nouveau mode d’enseignement et d’apprentissage."

Dans le cadre de ce mandat d’expertise, l’EPFL s’est engagée à suivre régulièrement les équipes de projets de manière individualisée, à distance et en présentiel, car deux autres ateliers sont encore prévus cette année en Côte d’Ivoire durant la période de développement des MOOCs.

Les MOOCs créés seront diffusés sur la plateforme de l’UVCI, permettant ainsi à l’ensemble de la communauté universitaire de Côte d’Ivoire d’avoir accès à ces contenus.



Images à télécharger

© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S: Gitz 2019
© S: Gitz 2019
© S. Gitz 2019
© S. Gitz 2019

Partager sur