Partager: 

28.04.17 - Le projet de recherche « Port-au-Prince, entre vulnérabilités et croissances urbaines, constructions d’une métropole caribéenne » financé par l’Union européenne, est à l'origine du colloque international tenu à Port-au-Prince, Haïti, du 25 au 27 avril 2017

Dès 2015, 5 ans après le terrible séisme qui ravagea Haïti et causa près de 300.000 morts, le projet de recherche posait la question, pour la zone métropolitaine de Port-au-Prince et ses quelques 3 millions de résidents, de l’augmentation ou de la réduction des vulnérabilités après la crise engendrée par le tremblement de terre.

Des partenaires en action

Ces interrogations sur ces années de reconstruction de Port-au-Prince paraissent à première vue techniques et urbanistiques. Certes ! Elles sont aussi stratégiques et politiques, institutionnelles et financières, territoriales, économiques et sociologiques. La recherche se voulait interdisciplinaire. D’où un partenariat entre institutions aux disciplines et compétences complémentaires : deux universités haïtiennes membres du RESCIF, l’UEH et l’université de Quisqueya, l’EPFL, représentée par le CODEV et la CEAT, et l’Université de Paris 8, coordinatrice et cheville ouvrière de la mise en œuvre des activités.

Réflexions post-crise, et ouverture, un colloque international au-delà du projet

L’innovation apportée par le colloque a certainement été d’aller au-delà des résultats la recherche. Trois jours de présentations, échanges et visites de site, ont permis à la fois de rendre compte des nombreuses études menées en Haïti, jeunes chercheurs et doctorants étaient à l’honneur, mais également de comparer crise et post-crise à l’échelle internationale, par l’invitation faite à des collègues, notamment africains, de rendre compte de leur perception des problèmes.

Et le CODEV, très présent, dans la recherche et lors du colloque

Abigail Kern, jeune docteur de l’EPFL et chercheur associée au CODEV et à l’université de Quisqueya ainsi que Jean-Claude Bolay, directeur du CODEV, ont représenté notre Ecole par deux communications, l’une sur les sens pouvant être donnés à la notion de développement urbain durable, l’autre sur le concept de crisologie, ayant guidé la Dr Kern dans ses thèses sur la gouvernance urbaine dans un contexte de crise, dans les villes intermédiaires haïtiennes après le séisme. Débats nourris, visites de terrain impressionnantes, et échanges fructueux, le colloque se terminait en reprenant une interrogation portée au début par le recteur Lumarque, patron de l’université Quisqueya : peut-on parler de post-crise ou faut-il plutôt penser que la crise se poursuit mais a changé de visage. Nous ne sommes plus dans l’urgence de sauver des vies humaines comme c’était le cas en janvier 2010, mais une crise profonde traverse Haïti, et la précarité tant urbanistique que sociale qui choque en ville de Port-au-Prince est là pour nous le rappeler à chaque instant.

Auteur:Jean-Claude BolaySource:Coopération
Partager: