Partager: 

21.06.17 - L'appel à candidature vient d'être lancé sur www.museomix.ch/artlab/ pour participer à un marathon créatif de médiation culturelle, qui se déroulera du 10 au 12 novembre sur le campus de l'EPFL.

Faire groover les archives du Montreux Jazz Festival, se connecter avec la nature sur la Place Cosandey ou surfer sur les Data waves: telles seront quelques-unes des missions de Museomix 2017 qui se tiendra du 10 au 12 novembre à l’ArtLab, sur le site de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Lors d’un véritable marathon créatif, les participants imagineront et mettront au point des dispositifs de médiation originaux, en exploitant les nouvelles technologies. Au terme de ces trois jours, le public sera invité à tester les prototypes.

Appel à des candidatures de tous horizons

Six équipes de six personnes s’emploieront à créer une expérience de visite inédite et résolument interactive. Encadrée par un coach, chaque équipe sera composée d’un médiateur, d’un communiquant, d’un conservateur, d’un codeur, d’un graphiste et d’un fabricant.

L'appel à candidature vient d'être lancé sur www.museomix.ch/artlab/ pour participer à ce marathon créatif de médiation culturelle, qui se déroulera du 10 au 12 novembre sur le campus de l'EPFL.

Des experts scientifiques d’ArtLab, des facilitateurs ainsi que les équipes techniques des FabLabs et Hackerspace se tiendront à disposition pour apporter leur aide à la réalisation des prototypes. Afin d’assurer le bon fonctionnement de l’événement, Museomix CH recherche toujours des bénévoles, notamment des spécialistes de la technique, l’informatique, le graphisme, les réseaux sociaux ou encore le coaching. Il est aussi possible de se joindre dès à présent à l’équipe d’organisation.

Quatre espaces à remixer dans un même site

A ArtLab, les museomixeurs revisiteront quatre espaces réunis dans un même site: le Montreux Jazz Café, où l’on peut voir et écouter l’ensemble des concerts du Festival, le Pavillon Art et Sciences, qui explore des techniques muséographiques innovantes, le DataSquare, où sont présentées les recherches de l’EPFL sur le big data ainsi que la Place Cosandey devant le bâtiment.

Ce site représentera un nouveau défi pour Museomix, qui investit habituellement un ou plusieurs musées. ArtLab constitue davantage un lieu de rencontre entre la science, le public et les arts. Accueillir l’édition 2017 de Museomix permettra d’ouvrir encore davantage l’endroit à des communautés extérieures, de renforcer cet esprit de partage et d’interaction avec les visiteurs, et de réaliser des prototypes en un temps très court.

Venise, les machines et la nature connectée

Pour chacun des trois pavillons d’ArtLab, un thème sera soumis aux participants. Au Montreux Jazz Café, il s’agira de rendre encore plus vivants et interactifs les dispositifs d’écoute, de navigation et de visualisation des archives du festival. Dans le Pavillon Art et Sciences, qui accueillera une exposition sur les interactions entre l’humain et la machine, on se demandera qui contrôle qui. Et au DataSquare, où l’on découvre les archives de la ville de Venise et un projet de modélisation du cerveau, on cherchera à savoir si la vérité est ailleurs…

Les museomixeurs s’empareront également de la Place Cosandey, située entre ArtLab et le Rolex Learning Center. Comment rendre l’endroit festif, comment établir des connections avec les éléments naturels présents, tels seront les enjeux proposés. Enfin, une thématique transversale exploitera la thématique des Data waves pour faire le lien entre les quatre espaces.

Les pistes thématiques de l’édition 2017 à EPFL ArtLab sont présentées en vidéos sur la chaîne YouTube de MuseomixCH.

Museomix, une communauté internationale

Il s’agira de la quatrième édition suisse de la manifestation. Au même moment, en France, en Belgique, en Allemagne, en Italie, en Autriche ou au Mexique, des museomixeurs se réuniront pour transformer d’autres musées en laboratoires d’expérimentation géants, et proposer une nouvelle vision de leurs collections. Car Museomix, fondé en France en 2011, constitue une communauté internationale. Dans le cadre de l’essor du numérique, elle vise à trouver de nouvelles manières d’appréhender et d‘interpréter les musées grâce à l’intelligence collective, en plaçant le visiteur au centre de l’expérience muséographique. Son mot d’ordre: « People make museums » ! 

Auteur:Communication Museomix Source:Mediacom
Partager: