Mathias Payer reçoit une bourse « ERC Starting Grant »

Le Professeur Mathias Payer dirige le laboratoire HexHive sur la sécurité des systèmes logiciels. © EPFL/ERC

Le Professeur Mathias Payer dirige le laboratoire HexHive sur la sécurité des systèmes logiciels. © EPFL/ERC

Le Professeur Mathias Payer, de la Faculté Informatique et Communications (IC), a été sélectionné pour recevoir une bourse « Starting Grant » du Conseil Européen de la Recherche (ERC) afin de soutenir ses initiatives de recherche open-source dans le domaine de la cybersécurité logicielle.

Mathias Payer, qui avait été nommé professeur assistant tenure track au sein de la faculté IC en 2018, dirige le laboratoire HexHive sur la sécurité des systèmes logiciels. Il a été sélectionné pour recevoir la prestigieuse bourse pour sa proposition de projet : « Code Sanitization for Vulnerability Pruning and Exploitation Mitigation (CodeSan)» (« Assainissement du Code Informatique pour une Réduction des Vulnérabilités et une Mitigation de leurs Exploitations »).

Dans le cadre de ce projet sur 60 mois, Mathias Payer et ses collègues cherchent à développer une approche qui permettrait d’améliorer la qualité du code informatique en « assainissant » les logiciels de leurs bugs. Nommé CodeSan, cette technologie vise à automatiser la découverte de bugs lors du développement de logiciels, et ainsi à protéger les logiciels vulnérables déjà déployés d’éventuelles attaques.

De même que d’autres projets de recherche du laboratoire HexHive, tous les prototypes développés dans le cadre du projet CodeSan seront publiés sous une licence open-source, et pourraient directement être utilisés pour protéger des logiciels importants et complexes tels que Google Chromium, Mozilla Firefox, le système Android ou encore le kernel Linux.

Les « Starting Grants » du Conseil Européen de la Recherche récompensent des chercheurs de toutes les nationalités ayant entre 2 et 7 ans d’expérience depuis leur thèse, et « démontrant de grandes promesses dans le cadre de leur parcours académique ». Les sélectionnés reçoivent jusqu’à 2,5 million d’euros par bourse afin de soutenir leur travail durant un maximum de 5 ans.


Auteur: Celia Luterbacher