Aller au site principal

Actualités

Le robot Thymio fait son nid dans les écoles françaises

©EPFL

©EPFL

Bien implanté dans les classes de Suisse romande, le robot éducatif conçu à l’EPFL fait des petits en Europe. En France, un important programme d’enseignement des sciences numériques dans les écoles enfantines et primaires l’a intégré comme outil de référence.

Le premier exemplaire est sorti des labos de l’EPFL il y a à peine quatre ans. Aujourd’hui, plus de 14’000 Thymios sont en activité dans le monde. Ce petit robot éducatif a connu un développement fulgurant. À tel point qu’en France, un important programme de préparation des enseignants à l’entrée de la science informatique dans le cursus scolaire dès la rentrée 2016. Lancé par la fondation «la main à la pâte», il comprend la réalisations de MOOCs, des outils online, des formations et un guide pédagogique de 358 pages sur l’enseignement de l’informatique en école enfantine et primaire. Une annonce aux médias a été faite à ce sujet aujourd’hui.

«Notre robot est arrivé au bon moment, relève Francesco Mondada, professeur au Laboratoire de systèmes robotiques de l’EPFL, et initiateur du projet Thymio. Il profite d’un mouvement général existant actuellement en Europe, qui vise à introduire l’enseignement des sciences du numérique dans les écoles».

En mars, le robot était également à l’honneur de la dernière édition du Cambridge Science Festival, une grande manifestation dédiée à la vulgarisation scientifique. Il a été utilisé dans le cadre d’une collaboration entre l’EPFL et le Cambridge Stem Cell Institute pour montrer comment les cellules souches se transforment pour s’intégrer à certains tissus spécifiques. Une activité qui illustre bien la variété des domaines dans lesquels Thymio peur servir de ressource.

Données en libre accès

«Nous avons conçu une machine neutre en terme de genre et d’âge, afin d’offrir une large palette de possibilités de programmation ou de décoration, et qui soit également bon marché», explique Francesco Mondada. L’engin peut servir à enseigner les bases de la robotique ou de l’informatique, mais également de multiples autres disciplines, du premier niveau primaire au gymnase/lycée. De nombreux programmes ont ainsi été développés, par exemple pour une initiation aux cinq sens, l’enseignement de la musique, la compréhension du principe de forces en physique, l’exercice des additions et soustractions en mathématique... Selon le spécialiste de l’EPFL, il existerait à ce jour plus de cinquante kits «clés en main», offrant tout le matériel et instructions nécessaires aux enseignants pour l’organisation d’activités avec leurs élèves.

En Suisse romande, les écoles ont largement adopté cet outil pédagogique. Quelques centaines d’enseignants se sont à ce jour formés pour l’utiliser dans leur classe. Il commence également à faire son entrée dans les institutions suisses alémaniques. Surtout, une grande communauté virtuelle s’est progressivement formée autour de cette invention.

«La grande force de ce projet, c’est que toutes les données techniques, pédagogiques et scientifiques sont partagées en open source et sont librement accessibles aux utilisateurs, note Francesco Mondada. Et ils sont nombreux à avoir ajouté des éléments, proposé de nouvelles programmations, rédigé des fiches, imaginé de nouvelles applications.»

Communiqué de presse "La main à la pâte": http://www.fondation-lamap.org/fr/123codez

Vidéo - Thymio au Cambridge Science Festival: https://www.youtube.com/watch?v=N7Vlypt8tWw&feature=youtu.be

Site dédié à Thymio: https://www.thymio.org

Exemples d’activités à réaliser avec le Thymio: https://www.thymio.org/fr:thoolproject


Auteur: Sarah Perrin
Source: Mediacom
Connexion