Aller au site principal

Actualités

Le père fondateur de l'EPFL moderne fête ses cent ans aujourd'hui!

Maurice Cosandey, président de l’EPFL de 1963 à 1978, fête son centième anniversaire aujourd’hui. Hommage à celui qui a bâti l’EPFL dans sa dimension fédérale. Et qui se préoccupe toujours de l’avenir de la planète !


Demandez aux trois présidents qui lui ont succédé et tous s’accordent sur l’adjectif « visionnaire » pour qualifier Maurice Cosandey. Les qualificatifs élogieux – généreux, modeste et extrêmement curieux – ne manquent pas pour saluer le père fondateur de l’EPFL moderne (voir l’hommage en vidéo). A la tête de l’Ecole polytechnique fédérale de 1963 à 1978, Maurice Cosandey fête son centième anniversaire aujourd’hui. Et s’il est dans un fauteuil roulant depuis plusieurs années, il fait toujours preuve d’un esprit vif et a conservé avec l’EPFL des liens forts, et ne manque sous aucun prétexte la Magistrale, cérémonie des remises des diplômes de master.

Au quotidien, assisté d’un appareil d’assistance de lecture pour soulager sa dégénérescence maculaire, il continue à dévorer des livres. Et passe du temps à réfléchir au devenir de la planète, en pensant notamment à ce que vivront ses sept – bientôt huit – arrière-petits-enfants. « J'ai 100 ans... et je me demande : comment sera la planète en 2100 ? Est-ce que les humains auront réussi à stabiliser l’atmosphère ou non ? Je pense que pour y arriver il faudra augmenter considérablement la solidarité sur la planète. Une solidarité qui maintienne et développe la diversité. Est-ce que cela sera possible ? La réponse est difficile à donner, mais dans les années 1930, Pierre Teilhard de Chardin a imaginé que les humains sur la planète formeront une humanité avec une conscience. Depuis longtemps personnellement j’en rêve. »

Un long parcours au service de la science
Né à Lausanne et originaire de Sassel dans la Broye, Maurice Cosandey a fait le gymnase scientifique à Lausanne avant d’entrer à l’Ecole polytechnique de Lausanne, dont il obtient le diplôme d’ingénieur civil en 1940. Il travaille chez Zwahlen & Mayr, entreprise de construction métallique durant 20 ans (de 1944 à 1964) avant de devenir Président de celle qui s’appelle encore l’EPUL (Ecole polytechnique universitaire de Lausanne) en 1963. A cette époque, il est déjà professeur de constructions métalliques et en bois depuis douze ans. Sous son impulsion, l’EPUL deviendra EPFL le 1er janvier 1969, passant d’un statut cantonal à fédéral. Elle quitte la ville pour le site actuel en 1977, s’enrichit de plusieurs nouvelles sections : mathématiques (1969), la science des matériaux (1974) et microtechnique (1978). Et lorsqu’il quitte l’institution, c’est pour poursuivre en tant que président du Conseil des EPF. Un rôle qu’il assumera durant dix ans, de 1978 à 1987.


Auteur: Corinne Feuz
Source: Mediacom
Connexion