Aller au site principal

Actualités

L'X et l'EPFL s'allient à l'occasion de la visite d'État française

© EPFL / Muriel Gerber

© EPFL / Muriel Gerber

L’École polytechnique (l’X) et l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (l’EPFL) ont signé aujourd’hui un accord en vue de renforcer leur coopération dans les domaines de l’enseignement, de la recherche, de l’entrepreneuriat et de l’innovation. Cet accord a été signé en présence de la Présidente de la Confédération suisse, Simonetta Sommaruga, et du Président de la République française, François Hollande.

L’accord prévoit que l’École polytechnique intègre en octobre 2015 le Réseau d’Excellence des Sciences de l’Ingénieur de la Francophonie (RESCIF). Créé en 2010 lors du Sommet de la francophonie de Montreux à l’initiative de l’EPFL et du gouvernement suisse, ce réseau réunit 14 universités technologiques de langue française (Belgique, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Côte d’Ivoire, France, Ghana, Haïti, Liban, Maroc, Sénégal, Suisse, Togo et Vietnam).

A travers RESCIF, l’accord renforce l’association de l’EPFL et l’X pour développer la diffusion de contenus d’enseignement par le biais de MOOCs francophones. Les deux institutions comptent ainsi contribuer à la formation et à l’innovation technologique, tout particulièrement dans les pays émergents francophones. Le programme comptera une trentaine de cours à la fin 2015, pour l’essentiel en français. Les domaines abordés vont du traitement des eaux en passant par l’urbanisme,, l’ingénierie civile, l’informatique ou les sciences fondamentales. Seront également disponibles des MOOCs sur des thématiques très actuelles telles que l’innovation et l’entrepreneuriat, les data sciences ou les énergies renouvelables. Le programme RESCIF bénéficie du soutien des Fondations Rothschild de Paris et Genève, ainsi que du gou-vernement suisse par le biais de la Direction du développement et de la coopération.

Sur le plan de l’enseignement, cet accord vise également à faciliter la création de parcours de double diplôme entre les deux institutions et à renforcer la mobilité des étu-diants et des élèves ingénieurs. Sur le plan de la recherche, il permettra d’approfondir la coopération entre l’X et l’EPFL en s’appuyant sur les collaborations déjà existantes et en en identifiant de nouvelles, en particulier dans les technologies de rupture (sciences des défis de l’environnement, data sciences, objets connectés), tout en développant la mobilité des doctorants et des chercheurs.

Les deux institutions souhaitent aussi rapprocher leurs activités de soutien à l’entrepreneuriat et à l’innovation technologique afin d’accompagner l’émergence et le développement de start-up, un axe stratégique clé tant pour l’EPFL que pour l’X.

Patrick Aebischer, Président de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, commente : «Nos deux institutions partagent la conviction que la formation jouera un rôle crucial non seulement pour notre avenir, mais aussi pour celui des pays du Sud. La francophonie peut être un creuset de l’innovation et du développement, et l’entrée de l’X dans le programme RESCIF est un formidable symbole de notre engagement pour la diffusion du savoir.»

Jacques Biot, Président de l’École polytechnique, ajoute : «Je me réjouis de ce rapprochement entre nos deux institutions qui partagent une tradition de production de connaissances au plus haut niveau d’exigence scientifique et un engagement à relever de grands défis technologiques et scientifiques, mais aussi économiques et sociétaux majeurs. Cet accord permettra de renforcer la mise en réseau de nos équipes de recherche et d’enseignement ainsi que les échanges d’étudiants.»


Auteur: Mediacom
Source: Mediacom

Images à télécharger

© 2015 EPFL
© 2015 EPFL
© 2015 EPFL
© 2015 EPFL
© 2015 EPFL
© 2015 EPFL
© 2015 EPFL
© 2015 EPFL

Partager sur

Connexion