Partager: 

04.12.17 - Lionel Fleury - étudiant Master en Informatique, a commencé sa carrière au sein de l’armée Suisse en tant que pilote après avoir terminé son gymnase à Nyon en section scientifique. Après dix ans passé à l’armée, il a décidé de reprendre des études en Informatique à l’EPFL en 2013. 

Lionel, qui vient d’entamer son troisième semestre de Master, est actuellement en stage chez BestMile, une société active dans la gestion de voitures autonomes. Chez BestMile, il travaille sur des projets portant sur le Data Integration, des méthodes qui permettent de traiter des données provenant de sources et de formats différents.

Pourquoi l’Informatique ? 

Il y a différentes raisons qui m’ont poussé à reprendre les études en Informatique. La carrière de pilote vous amène souvent en déplacement et j’avais envie de retrouver de la stabilité dans ma vie, du coup c’était un bon moment pour changer de carrière.
Comme j’avais toujours gardé l’Informatique à côté par passion et par intérêt personnel, je voulais creuser le sujet et faire des études dans ce domaine. L’Informatique a toujours eu un côté quelque peu magique pour moi offrant de vastes possibilités. 

Pourquoi l’EPFL ?

Etant de la région, je n’avais ni envie ni besoin de partir plus loin qu’à l’EPFL. L’école fournit un excellent niveau d’études à mon goût. Beaucoup de mes copains de gymnase avaient enchainé directement après le gymnase sur l’EPFL. Du coup, ce n’était pas une surprise d’atterrir ici. 

Comment survivre et réussir à l’EPFL ?

L’avantage de recommencer des études à mon âge, c’est qu’on sait déjà comment s’organiser, manager son temps et mettre les priorités. 
Avant tout, il faut apprendre à bien s’organiser et gérer son emploi du temps, car l’année est très chargée. Il faut planifier ses journées afin de ne pas se perdre en route. Effectuer ses séries d’exercices est primordial, parce que le train avance vite. Même si en arrivant, on a l’impression de connaître la majorité de la matière, il est quasiment impossible de rattraper un retard pendant le semestre. 

Il faut également apprendre à se détendre et à organiser des moments d’échanges avec d’autres étudiants et amis. Pour ce faire, il y a des activités associatives qui sont très présentes et très diversifiées sur le campus, ce qui pour moi est un des points forts de l’EPFL. Chacun peut y trouver une activité à son goût. Il y a autant des associations sportives, artistiques, politiques qu’estudiantines ; comme la CLIC, l’association des étudiants de la Faculté IC. 

La différence entre l’Informatique et les Systèmes de communication ? 

C’est une question qui revient souvent. Je dirais que l’approche informatique va plus se concentrer sur la conception et l’utilisation de l’ordinateur et des algorithmes, autant hardware que software. Tandis que les systèmes de communication vont se préoccuper d’avantage du traitement et de la transmission des signaux. A noter que ces derniers demandent un peu plus d’efforts en mathématiques.
(Il avoue n’avoir jamais regretté son choix de discipline.) 

Le choix de sujet du projet final en Bachelor ?

J’ai fait mon projet de Bachelor chez Martin Odersky à son laboratoire LAMP. Mon projet portait sur l’implémentation d’une méthode de visualisation qui s’appelle un Call Graph. Cela permet de lire le fonctionnement d’un programme en créant un graphe. Chaque méthode est représentée par un nœud et les appels par des arcs. Le rendu visuel aide à relever certains bugs ou à trouver des erreurs dans l’exécution notamment.

Le cours le plus intéressant pendant le parcours ?

J’ai beaucoup aimé le cours d’Applied Data Analytics qui s’approche vraiment des besoins d’aujourd’hui en traitement des données, afin d’en extraire ce qui semble intéressant et utile. Un autre cours que j’ai apprécié est le cours de Software Engineering qui permet de développer ses talents de programmeur au sein d’une équipe à travers la réalisation d’un projet de A à Z.

Son domaine d'Informatique préféré ?

De nos jours, il y a une immensité de données disponibles. Tout ce qui a attrait au traitement de celles-ci me plaît particulièrement.

Sa vision de l’évolution de l’Informatique ? 

L’Informatique est un domaine très porteur à l’intersection de plusieurs secteurs. Nous vivons depuis quelques années une pleine révolution numérique. D’un côté, l’Informatique n’arrête pas de s’accélérer, mais d’un autre côté cela amène le besoin de simplifier. C’est là où interviennent les domaines de l’Informatique tels que la science des données ou le développement logiciel. Ils servent à rendre l’utilisation plus simple et les données plus utiles. 

Après le Master ?

Il y a deux possibilités, trouver un emploi dans mon domaine ou potentiellement fonder une société avec mes copains d’études. 

En sortant avec un diplôme d’ingénieur EPF en Informatique, on n’est pas vraiment un spécialiste technique. Mais grâce à tous les aspects abordés le long du parcours, on est à même de relever la plupart des défis au sein d’une équipe.

Auteur:Inka SayedSource:IC - Témoignages étudiants Informatique
Partager: