Aller au site principal

Actualités

L'EPFL explore une nouvelle voie de promotion des talents

Lancement de la campagne EPFL 50fifty, qui soutient les étudiantes et étudiants talentueux /Jamani Caillet

Lancement de la campagne EPFL 50fifty, qui soutient les étudiantes et étudiants talentueux /Jamani Caillet

L'EPFL lance aujourd'hui, à l’occasion de son 50è anniversaire, la campagne «50-Fifty». A travers cette initiative, elle s'adresse à des donateurs du monde entier pour investir dans le capital le plus prometteur de la Haute école et de la place suisse de l’innovation : les meilleurs talents.


Que peuvent bien avoir en commun Daniel Borel, fondateur de Logitech, et l'astronaute Claude Nicollier? Tous deux ont étudié à l'EPFL. «Les meilleurs étudiants contribuent le plus au succès de notre haute école: leurs études achevées, ils deviennent des chercheurs exceptionnels, des créatrices de start-ups et des concepteurs de produits, sur tous les continents», se réjouit Pierre Vandergheynst, vice-président pour l'éducation de l'EPFL et directeur de la campagne, tout en soulignant la grande importance des talents exceptionnels pour l'université.

Afin d'offrir à ces talents les meilleurs conditions, l'EPFL lance, avec la campagne «50-Fifty», une levée de fonds mondiale auprès d’entreprises, fondations, anciens étudiants, donateurs privés et sponsors, et accompagne ainsi les étudiants talentueux à l'assaut des trois marches que sont le Bachelor, le Master et le Doctorat. «Cet engagement permet aux meilleurs étudiants de se consacrer entièrement à leurs études, et assure ainsi à long terme les prestations de pointe de l'EPFL», explique Pierre Vandergheynst pour décrire les objectifs de la campagne.

En termes de financement, tous les étudiants domiciliés en Suisse peuvent poser leur candidature en vue d'un processus à plusieurs étapes. Les meilleurs étudiants en Bachelor reçoivent 10’000 francs. Au niveau du Master, le soutien atteint 32'000 francs. Un programme-pilote d’entraînement entrepreneurial formera 30 doctorants pendant trois ans. Ils seront formés à la pensée entrepreneuriale, ainsi qu'à la conduite et à la gestion de projets. «La promotion des talents fait que nos étudiants seront particulièrement recherchés, dans l'industrie comme dans la recherche», ajoute Pierre Vandergheynst.

Promotion des talents sur le modèle anglo-saxon

Dans le cadre de la campagne «50-Fifty», l'EPFL finance le programme de promotion selon le modèle anglo-saxon de recherche de fonds (fundraising). «Avec leur soutien, les entreprises, les anciens étudiants et les philanthropes financent des étudiants et des étudiantes de façon ciblée. Les donateurs et les donatrices peuvent ainsi apporter une contribution rapide et significative», affirme Nathalie Fontana, directrice de la philanthropie à l'EPFL.

Un comité d'ambassadeurs de haut rang

Des personnalités connues de l'économie et de la recherche, ambassadeurs de la campagne, s'engagent pour souligner combien ce soutien aux talents exceptionnels est important pour l'EPFL: Diane Bernard-Bruls, Déborah Heintze, Thierry Lombard, Philippe Petitpierre et Silvio Napoli*. «J'ai moi-même étudié à l'EPFL et je sais qu'une carrière réussie se prépare déjà pendant la phase de formation, et a besoin de beaucoup de soutien. Avec la campagne «50-Fifty», l'EPFL met en place les meilleures conditions pour former les dirigeants de demain. C'est pourquoi je m'engage pour ce programme», dit Silvio Napoli, alumni de l'EPFL et président du comité directeur de Schindler.


Auteur: EPFL Philanthropy
Source: Mediacom
Connexion