Kumar Varoon Agrawal, prospecteur en purification

Kumar Varoon Agrawal © 2020 EPFL

Kumar Varoon Agrawal © 2020 EPFL

Série d'été: Vocation chercheur. Titulaire de la Chaire Gaznat en procédés de séparation avancés à l’EPFL Valais-Wallis, Kumar Varoon Agrawal travaille sur des membranes de séparation moléculaire des produits industriels, principalement la capture de CO2.

Le choix d’une carrière dépend de peu de choses. Pour Kumar Varoon Agrawal, le déclic est venu avec une simple phrase d’un professeur à l’université. «J’étais en première année de Bachelor dans l’école d’ingénieur Indian Institute of Technology (IIT) de Bombay, raconte celui qui est aujourd’huiprofesseur tenure-track à l’EPFL. Lors d’un cours d’introduction à l’ingénierie chimique, mon professeur a dit : «Il n’y a rien dans ce monde qui ne peut être résolu scientifiquement par l’ingénierie chimique». Peu importe le milieu, que ce soit dans l’air, l’eau, l’électronique ou même l’espace, si tu comprends les principes de cette branche, tu peux être impliqué dans une infinité de choses et résoudre toute sorte de problèmes.» Cette perspective a suffi à le faire tomber amoureux de l’ingénierie chimique.

La décision de faire des études en sciences semblait en revanche déjà écrite. «J’ai toujours aimé bricoler et explorer le fonctionnement des objets. Enfant, je démontais mes jouets pour les réparer ensuite - pour le plus grand malheur de mes parents, rigole-t-il. Je me souviens par exemple avoir passé beaucoup de temps à triturer des filaments électriques. Un peu comme certaines activités proposées au festival Scientastic de l’EPFL.» Avec un père ingénieur en mécanique ainsi qu’un frère et un cousin étudiants en ingénierie, le chemin est tout tracé ; il suivra la tendance familiale.

De la chimie dans la cuisine

Après l’obtention de son diplôme, Kumar Varoon Agrawal a travaillé pendant trois ans en tant qu’ingénieur R&D chez Procter & Gamble au Japon, notamment pour la conception d’un shampooing. C’est là qu’il se met à cuisiner. «Je ne parlais pas le japonais à l’époque et étant végétarien, je ne trouvais pas de nourriture qui me convienne. Il a donc fallu commencer à cuisiner moi-même.» De besoin fondamental, cette activité devient petit à petit une passion.

Combinaison d’ingrédients, ajustement des températures et du temps de cuisson, la cuisine peut être comparée à de la chimie. «J’ai dû beaucoup travailler pour améliorer ma recette de pizza, surtout parce que j’utilise des variétés de farines plus saines qui sont difficiles à transformer en une bonne pâte à pizza. Le but est de faire de grandes bulles d’air dans la pâte pour avoir une croûte bien gonflée. J’y ai réfléchi et essayé différentes choses.» La recette optimale est désormais au point, mais plus que la pizza en elle-même, c’est le processus de recherche et d’amélioration qui a beaucoup plu à l’ingénieur chimiste. «J’essaie maintenant de faire mon propre pain, mais je dois avouer que j’ai encore une bonne marge d’amélioration.»

Capture de CO2

Dans son laboratoire de Sion, Kumar Varoon Agrawal travaille à résoudre un tout autre type de problème : la séparation moléculaire des produits industriels. Dans l’industrie chimique, lorsque l’on produit une molécule, le résultat est rarement pur. On obtient un mélange de molécules qui se ressemblent souvent puisqu’elles proviennent des mêmes réactifs. Pour les séparer, il faudra dépenser une grande quantité d’énergie, de 40 à 80 % de l’énergie totale dépensée pour cette production. Pour faciliter cette séparation, le professeur développe des membranes qui permettent de filtrer des molécules selon leur forme et leur taille.

Une membrane dédiée à la capture de CO2 est actuellement en développement. Le modèle fonctionnant à l’échelle du laboratoire sera bientôt adapté pour convenir à une échelle industrielle. «Nous avons reçu des financements de l’industrie et de l’administration valaisanne pour travailler sur ce projet, explique le chercheur. A l’heure du changement climatique et des objectifs de diminution des émissions de carbone, je suis fier de pouvoir participer à la résolution d’un problème si important pour la société. Ça me motive énormément.»

Bio

1984 : naissance à Lohardaga, Jharkhand, India
2005 : Bachelor à l’Indian Institute of Technology (IIT), Bombay
2005-2008 : ingénieur R&D chez Procter & Gamble, Kobe
2013 : doctorat à l’Université du Minnesota
2014 : postdoc au Massachusetts Institute of Technology (MIT)
2016 : professeur tenure-track à l’EPFL



Images à télécharger

Kumar Varoon Agrawal  © 2020 EPFL
Kumar Varoon Agrawal © 2020 EPFL
Kumar Varoon Agrawal  © 2020 EPFL
Kumar Varoon Agrawal © 2020 EPFL

Partager sur