"J'ai adoré utiliser des concepts mathématiques dans Minecraft"

© 2020 SPE-EPFL

© 2020 SPE-EPFL

Comment obtenir 24 en additionnant 1011 et 1101 à l’aide de Minecraft? C’est à cette question, entre autres, qu’une quinzaine d’élèves de gymnase enthousiastes et motivés ont tenté de répondre durant cette toute nouvelle semaine pré-universitaire proposée conjointement par le Service de promotion de l’éducation, et l’Institut de mathématiques, du 5 au 8 octobre 2020.

À l’heure où l’informatique prend sa place comme discipline obligatoire dans les gymnases, c’est pour une Summer school à l’interface entre cette science et les mathématiques qu’une dizaine de futurs étudiantes et étudiants, dont la moitié en provenance de Suisse alémanique, se sont retrouvés à l’EPFL.

Principes de numération décimale et binaire, algorithmes de changement de base ou valeurs de vérité d’énoncés, les sujets étaient nombreux et complexes, ce qui n’a pas empêché ces élèves de se les approprier et d’avoir du plaisir. Une partie du groupe aurait d’ailleurs aimé pouvoir prolonger l’expérience.

Si l’immersion à l’EPFL et l’ambiance du campus ont été largement plébiscitées, l’utilisation d’un jeu vidéo pour concevoir une calculatrice binaire et l’organisation de compétitions de construction constituaient également des expériences très stimulantes: «J’ai adoré utiliser Minecraft pour comprendre les concepts et les mettre en pratique», raconte un participant. «Les élèves ont d'abord travaillé sur du papier avec un crayon et ont ensuite construit des portes logiques dans Minecraft sur cette base, ce qui leur a permis de vérifier que leurs schémas étaient corrects», expliquent Dr Orane Pouchon et Dr David Strütt, les enseignants de cette Summer school.

La créativité offerte par l’environnement ouvert de type «bac à sable» de Minecraft ainsi que la possibilité d’adapter la difficulté des exercices et le rythme de travail aux attentes des participantes et participants, ont également su les conquérir: «Je vais conseiller à tous mes amis de participer à ces Summer schools», s’exclame l’une des participantes, qui envisageait d’entamer des études à l’EPFL, et qui repart convaincue suite à cette semaine pré-universitaire.


Author: Service de promotion de l'éducation