«J'adorerais résoudre les grandes questions relatives aux matériaux»

© 2022 EPFL

© 2022 EPFL

Nommé professeur assistant tenure track à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur, Anirudh Raju Natarajan s'intéresse à l'utilisation de méthodes de calcul pour la conception d'alliages techniques de haute performance. Rencontre avec un scientifique à la curiosité sans limites.

Anirudh Raju Natarajan a grandi en Inde, mais a vécu une partie de sa vie sous le soleil de Santa Barbara en Californie où il a effectué son doctorat et son postdoctorat en science des matériaux. Âgé de seulement 31 ans, il est l’un des plus jeunes chercheurs à être nommé professeur à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. Depuis maintenant trois mois, il est à la tête du laboratoire de conception et simulation des matériaux de l’EPFL.

Ce passionné des matériaux a décidé d’utiliser des modèles informatiques pour concevoir de nouveaux alliages métalliques et de nouvelles techniques de traitement. Le métal est utilisé quotidiennement dans l’aérospatial, les automobiles ou l’électronique. Les ingénieurs essayent d’en exploiter toutes les propriétés. « Je m'intéresse au développement de techniques théoriques permettant de prédire le comportement des matériaux à des températures et des contraintes élevées », indique Anirudh Raju Natarajan. Grâce à l’apprentissage machine, il tente de prédire comment ces matériaux réagissent lorsqu'ils sont déployés dans des applications réelles. « C’est un véritable défi. Nos objectifs sont de prédire le comportement macroscopique des matériaux à partir de leur structure électronique. » Avec ces méthodes, l’ingénieur souhaite également créer de nouveaux alliages ainsi que des techniques de traitement.

Si Anirudh Raju Natarajan a choisi de travailler avec les matériaux, c’est pour l’interdisciplinarité qu’offre le domaine. Dans son quotidien, il mêle physique, chimie, mécanique, mathématiques et informatique. À L’EPFL, il compte bien multiplier les collaborations afin d’élargir sa palette de connaissances. « J’espère avoir la chance de m’associer avec d’autres scientifiques de l’école et de Suisse. Je considère que c’est une très grande opportunité pour moi. »

Chef cuisinier

Bien que les matériaux occupent la majeure partie de son temps, le chercheur possède un péché mignon auquel il aime s’adonner les soirs et les weekends : la cuisine. D’influence indienne ou encore asiatique, il apprécie tout concocter et surtout déguster. « Si j’avais dû faire un autre métier qu’ingénieur, j’aurais voulu être chef cuisinier », avoue-t-il sourire aux lèvres. Pourtant, quand il évoque son plus grand rêve, le jeune professeur en revient toujours à ses premiers amours. « J’adorerais résoudre les grandes questions qui concernent les matériaux, posséder une compréhension plus profonde de comment ils fonctionnent et comment en créer de nouveaux afin de rendre notre quotidien plus durable. »

Passionné par son domaine de recherche, Anirudh Raju Natarajan se réjouit également d’enseigner et de transmettre son savoir aux étudiantes et étudiants. « Une classe est un espace où tout le monde apprend de l’autre y compris l’enseignant. J’aimerais leur laisser une manière de penser plus qu’une compréhension approfondie de la matière. » Son premier cours pour les étudiants de bachelor commencera en janvier 2023.

Anirudh Natarajan est encore à la recherche d’étudiantes et étudiants, de doctorantes et doctorants et postdoctorantes et postdoctorants motivées et motivés à rejoindre son équipe. Il cherche avant tout des personnes capables de créer et concevoir de nouveaux matériaux, à l’aise avec les méthodes de calcul, possédant une bonne connaissance des fondamentaux de la science des matériaux, mais qui désirent aussi élargir leur horizon. Vous pouvez le contacter ici.


Author: Valérie Geneux

Source: People