Frédéric Kaplan nommé directeur du DHI

Frédéric Kaplan © Alain Herzog

Frédéric Kaplan © Alain Herzog

Frédéric Kaplan, professeur au Collège des Humanités (CDH) et dirigeant du Laboratoire d’humanités digitales (DHLab), a été nommé directeur de l’Institut des humanités digitales (DHI) du CDH, dès le 1er octobre 2020.

Frédéric Kaplan remplace la directrice sortante, Sabine Süsstrunk, qui occupait cette position depuis la création du DHI en 2015. Sabine Süsstrunk a démissionné de son poste le 30 septembre 2020, afin d’assumer ses nouvelles responsabilités en tant que présidente du Conseil suisse de la science (CSS) ; fonction à laquelle elle a été élue par le Conseil fédéral, et qu’elle occupera dès le 1er janvier 2021.

« Ce fut une expérience très enrichissante, et je suis fière de ce que nous avons accompli, » déclare Sabine Süsstrunk au sujet de son travail au sein du DHI. « L’activité des chercheurs et des professeurs du DHI est reconnue au niveau international, ce qui positionne l’EPFL à la pointe de ce domaine de recherche encore relativement nouveau, et le Master en humanités digitales grandit lentement mais sûrement et attire de plus en plus d’étudiants. »

Béla Kapossy, directeur du Collège des Humanités, a exprimé sa gratitude envers Sabine Süsstrunk, pour sa contribution au DHI et sa confiance en Frédéric Kaplan comme nouveau directeur.

« Frédéric a dirigé le DHLab depuis sa création en 2012, et a grandement contribué au statut de celui-ci en tant d’institution de premier plan dans ce domaine qui lie l’informatique, les sciences sociales et les sciences humaines. Nous pensons que le CDH et l’EPFL bénéficieront de manière significative de cette nomination, » a déclaré Béla Kapossy.

A propos du DHI

Le DHI encourage la recherche en humanités digitales, et assure la promotion des activités locales et globales de l’EPFL, au travers de projets au sein de l’école ou en collaboration avec d’autres universités en Suisse et dans le monde.

En plus du DHLab, le DHI regroupe aussi le Digital Musicology Lab (DCML), dirigé par Martin Rohrmeier ; le Laboratoire de muséologie expérimentale (eM+), dirigé par Sarah Kenderdine ; le Laboratoire d'histoire des sciences et des techniques (LHST), dirigé par Jérôme Baudry ; et le Social Computing Group, dirigé par Daniel Gatica-Perez.

L’institut propose également l’un des rares programmes de Master of Science en Humanités Digitales (qui offre aux étudiants un programme complet enseignant les bases et les applications de l’informatique et des sciences humaines), ainsi qu’un séminaire de recherche, le DH Research Seminar.


Auteur: Celia Luterbacher
Source: People