Partager: 

06.11.16 - Quelque 35'000 personnes ont profité des Portes Ouvertes ce week-end pour visiter le campus de l’EPFL, dont le bâtiment ArtLab nouvellement ouvert. Sur le thème du temps, 247 conférences et animations pour petits et grands ont donné à voir les coulisses de la science.

La pluie n’a pas retenu le public, avide de découvrir la richesse du campus. Six ans après la dernière édition des Portes Ouvertes, quelque 35'000 personnes ont afflué, en particulier dimanche avec 23'000 visiteurs et un public très familial. La manifestation englobait Scientastic, le festival des Sciences de l’EPFL qui se déroule chaque année.

Découvrir la diversité de l’Ecole
Labos et services de l’Ecole s’était mis en quatre pour offrir aux petits comme aux grands un vaste choix avec 247 activités. «L’objectif de ces deux jours est pleinement atteint. Le public a pu découvrir la richesse de l’école et constater que la science est accessible, ludique», a déclaré Madeleine von Holzen, porte-parole. Plus de 1500 collaborateurs de l’Ecole se sont investis pour raconter et vulgariser la science.

Placée sous la thématique générale du temps qui passe, la manifestation s’est déclinée en sept chapitres : Campus, Eléments, Espace-temps, L’humain de demain, Mondes virtuels, Perceptions, Quotidien du futur. De quoi permettre aux visiteurs de choisir les activités en fonction de leurs centres d’intérêts.

ArtLab, comme un aimant
La possibilité de découvrir, deux jours après son inauguration, le nouvel espace ArtLab, a aussi agi comme un aimant. Tout en longueur, cette réalisation emblématique qui sera ouverte au public tout au long de l’année héberge trois espaces. Un Montreux Jazz Café où les archives du célèbre festival de jazz peuvent être visionnées en immersion, un espace Datasquare dédié à la mise en images de grands projets de recherche de l’EPFL, ainsi qu’un lieu d’expérimentation muséale où se développent de nouvelles technologies destinées à la mise en valeur des œuvres d’art. Ce lieu propose actuellement et jusqu’au 23 avril une exposition inédite consacrée à l’artiste français Pierre Soulages, réalisée conjointement avec la Fondation Gandur pour l’Art. Des techniques innovantes – caméras hyperspectrales par exemple – jettent un tout nouveau regard sur certaines des œuvre des sa série d’Outrenoirs.

Malgré la forte affluence, aucun incident majeur n’a été relevé durant le week-end par la sécurité du campus.

Auteur:Corinne FeuzSource:Mediacom
Partager: