Aller au site principal

Actualités

En mission en Arctique pour prélever des micropolluants

Joëlle Perreten documentera son périple en textes, photos et vidéos. © J.Caillet / EPFL 2018

Joëlle Perreten documentera son périple en textes, photos et vidéos. © J.Caillet / EPFL 2018

Joëlle Perreten, qui vient d’obtenir son bachelor à l’EPFL, récoltera cet été des échantillons de permafrost en Arctique dans le cadre du «Swiss Arctic Project». Cette initiative scientifique privée vise à sensibiliser la population suisse au changement climatique. Un voyage à découvrir sur le blog EPFL Out There.

Cinq écoliers et étudiants embarqueront le 16 juillet à bord du MV San Gottardo en direction de l’Arctique sous la bannière du «Swiss Arctic Project». Parmi eux se trouve Joëlle Perreten, titulaire d’un bachelor de l’EPFL en sciences et ingénierie de l’environnement.

L’équipe est constituée de jeunes de 16 à 25 ans sélectionnée sur concours, via les réseaux sociaux. Ses membres auront pour mission de documenter les effets du changement climatique tels qu’ils le voient. Ils mèneront des interviews avec des chercheurs en mission scientifique sur place et publieront sur un blog leurs vidéos, photos et textes. Joëlle Perreten partagera également son expérience sur le blog et le compte Instagram de l’EPFL destinés aux expéditions lointaines, EPFL Out There.

Micropolluants

L’expédition prendra place dans l’archipel du Svalbard, des îles situées dans l'océan Arctique, entre la Norvège et le Pôle Nord. Durant son périple de trois semaines, Joëlle Perreten s’intéressera en particulier à l’étude des micropolluants présents dans le permafrost (aussi appelé pergélisol), les sols perpétuellement gelés de la région arctique. Elle y prélèvera des échantillons en appliquant les techniques apprises lors de ses études.

Ces échantillons seront ensuite analysés à l’EPFL, dans le Laboratoire Central Environnemental, sous la responsabilité de son directeur, Florian Breider. Konrad Steffen, professeur ordinaire à l’Institut fédéral de recherche WSL et directeur scientifique du Swiss Polar Institute, est le «parrain» du projet. Il a donné des cours sur le permafrost aux futurs membres de l’équipages lors d’un week-end de préparation au voyage et répondra à toutes leurs questions sur le climat depuis la Suisse durant l’expédition. Ceci pour garantir la justesse de leurs affirmations dans les différents posts et communications prévus dans les médias et sur les réseaux sociaux. Sur place, des chercheurs d’universités norvégiennes guideront également l’équipe suisse dans leurs observations et leur récolte d’échantillons.

Initiative privée

Le Swiss Arctic Project est une initiative privée émanant de Charles Michel, ancien producteur et caméraman à la Télévision suisse alémanique (SRF), et son épouse, Doris Codiga-Michel. Arrivés à la retraite, l’histoire raconte qu’ils ont vendu leur maison pour acquérir le bateau qui mènera l’équipe des cinq jeunes reporters en Arctique. Le couple prendra lui-même part à l’expédition avec leur fille Sabine, âgée de 22 ans.

L’ensemble du projet vise à sensibiliser la population suisse au changement climatique à travers la voix de la génération qui sera la plus confrontée à ses conséquences. Le projet a déjà séduit en Suisse alémanique: des équipes de journalistes professionnels les accompagneront sur le bateau tout au long de l’aventure pour raconter ce projet hors du commun.

L'archipel du Svalbard (au centre) appartient à la Norvège. © iStock Photos


Auteur: Sandrine Perroud
Source: Mediacom
Connexion