Partager: 

10.05.17 - Bonne nouvelle sur le front de la recherche en génétique et en thérapie génique: annoncés simultanément aujourd'hui, un «centre suisse de génomique» et la «Plate-forme Bertarelli de thérapie génique» vont pouvoir se déployer au sein de Campus Biotech, le site genevois de l'EPFL.

D'un côté, un centre de génomique doté de capacités de séquençage d'ADN unique en Europe. De l'autre, une "plate-forme de thérapie génique" destinée notamment à dévelpper de nouveaux vecteurs médicamenteux ciblant directement des éléments d'ADN défectueux. Annoncés simultanément ce 10 mai, ces deux projets – assortis chacun d'importants investissements sur le site de Campus Biotech à Genève – donneront un véritable coup d'accélérateur à la recherche en génétique dans l'arc lémanique. 

Inscrite dans le cadre de l'initiative nationale Health 2030, la création d'un centre de génomique à Campus Biotech permettra de doter la Suisse de capacités de séquençage d'ADN parmi les plus élevées d'Europe. Il sera exploité conjointement par les hôpitaux universitaires de Suisse occidentale (HUG, CHUV et Inselspital) et les Hautes Ecoles associées.

Ces opérations de séquençage, qui généreront une quarantaine d'emplois à Genève, sont la pierre angulaire de l'effort consenti de toute part aujourd'hui en direction d'une médecine personnalisée et de précision. «Il ne sera bientôt plus concevable d’entreprendre le traitement d’un cancer sans en établir au préalable le registre des mutations génétiques. Et il en va de même pour le diabète ou l’obésité, dont les traitements passeront probablement par le séquençage de l’ADN du microbiote intestinal», explique Didier Trono, professeur à l'EPFL et co-directeur de Health 2030.
--> Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse complet: La Suisse se dote de son premier centre de génomique. 

Campus Biotech verra aussi s'installer la «plate-forme Bertarelli de thérapie génique», dont l'un des objectifs est de développer des vecteurs de type viral pour développer des médicaments agissant directement sur des éléments d'ADN défectueux. Cette nouvelle structure bénéficie d'une donation de la part de la Fondation Bertarelli (5 millions de francs), qui finance aussi, selon un accord précédent, la chaire du ou de la professeur(e) qui assurera la direction académique de la plate-forme. La Fondation crée aussi, grâce à un investissement supplémentaire de 5 millions, un «fonds catalyseur» destiné à favoriser la collaboration entre les différentes unités de recherche basées à Campus Biotech.
--> Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse complet: Un don de 10 millions pour la recherche en thérapie génique

Partager: