Aller au site principal

Actualités

Des inventions sur mesure grâce à l'intelligence artificielle

Ana Manasovska améliore la plateforme d'intelligence artificielle qui met en relation les innovations du monde entier et aide les ingénieurs à créer de nouveaux systèmes © 2018 Alain Herzog

Ana Manasovska améliore la plateforme d'intelligence artificielle qui met en relation les innovations du monde entier et aide les ingénieurs à créer de nouveaux systèmes © 2018 Alain Herzog

Série d'été. Projet d'étudiants (9/9). Comment inventer vite et de manière ciblée ? En mettant en relation diverses avancées scientifiques les plus pertinentes grâce à une intelligence artificielle. Ana Manasovska a participé durant son Master à l’EPFL à la mise au point du système d’Iprova, société basée à l’Innovation Park, qui utilise ces données pour produire des inventions très diverses. La jeune femme, désormais employée de l’entreprise, a travaillé au test de diverses méthodes de reconnaissance de phrases pour son travail de diplôme.

Utiliser des capteurs de véhicules autonomes pour tester certains paramètres de santé des passagers, optimiser l’affluence dans les transports publics grâce à la géolocalisation, ou encore peindre sur son téléphone portable l’ambiance lumineuse souhaitée : ces inventions ont en commun d’avoir nécessité la mise en relations d’informations de différents domaines. Pour s’y retrouver dans la masse de documents disponibles, émanant d'entreprises et de laboratoires très différents, et faciliter la tâche de ses ingénieurs créatifs, la société Iprova, génératrice de ces innovations, développe en parallèle un programme d’intelligence artificielle basé sur l’analyse sémantique. Ana Manasovska a travaillé durant son travail de Master EPFL, en collaboration avec le Laboratoire d’intelligence artificielle de l’École, au test de diverses méthodes de reconnaissance des phrases. Aujourd’hui employée de l’entreprise, elle poursuit le développement du software qui aide les ingénieurs à créer des inventions de manière plus efficaces.

Des millions de publications passées au crible

Chaque année plusieurs millions de documents scientifiques sont publiés dans le monde. Une grande partie d’entre eux participeront à la génération d’une innovation commercialisable puis seront archivés. L’AI d’Iprova, basée à l’Innovation Park de l’EPFL, se base sur l’analyse sémantique des termes contenus dans ces documents. Durant son travail de Master supervisé par l’entreprise et le Laboratoire d’intelligence artificielle de l’EPFL, Ana Manasovska a testé diverses méthodes de reconnaissances des phrases contenues dans des articles scientifiques. Elle a pour cela utilisé une méthode qui vise à représenter les phrases par des vecteurs. Une proximité spatiale virtuelle de ceux-ci signifie un sens proche. Le but est d’améliorer les méthodes de résumé en mesurant la similarité sémantique.

En comparant divers outils, l’informaticienne a pu démontrer que les architectures les plus complexes ne sont pas forcément les plus adaptées pour cette tâche. « Avec une structure simple, nous avons obtenu des excellents résultats de recherche de phrases au sens proche », souligne-t-elle. « Nous avons aussi appris que, pour les besoins d’Iprova, la meilleure façon de créer des résumés est d’adopter le point de vue d’un inventeur. Cela n’est pas pris en compte par les méthodes de résumés classiques et nous a poussé à développer des méthodes plus adaptées ».

Aujourd’hui, la jeune diplômée s’occupe de l’amélioration de la reconnaissance sémantique et des systèmes de recommandations. Elle travaille de manière étroite avec les inventeurs. Elle travaille également sur la nouvelle version du software de l’entreprise. Elle cherche à savoir de quelles données les inventeurs ont besoin et comment ils vont les utiliser. Elle met au point des outils qui les aident à produire des inventions avec des inputs qu’ils n’auraient pas facilement obtenus autrement et améliore le design du logiciel. « Ce que j’aime particulièrement dans ce travail, c’est l’opportunité de suivre les domaines du machine learning et du traitement du langage naturel (NLP) qui progressent rapidement. J’ai la possibilité d’utiliser les dernières technologies, la puissance des données pour permettre aux gens d’être plus efficaces dans la recherche de nouvelles idées pertinentes », souligne-t-elle.

« Les inventeurs traditionnels sont des scientifiques ou des ingénieurs avec une connaissance approfondie d’un domaine technique spécifique, explique Julian Nolan, CEO de l’entreprise. Même l’invention collaborative au travers du travail d’équipe donne une vision de quelques domaines ». Iprova utilise, à travers son software, des résumés et des regroupements d’informations d’univers aussi différents que la physique, la microtechnique, les objets connectés ou le domaine médical par exemple. Cela ouvre la palette des inventions possibles. En associant l’AI à une équipe d’esprit scientifique créatif - les développeurs d’inventions - l'entreprise cherche à accélérer le développement des produits et des services de demain. Parmi ses clients figurent des sociétés technologiques parmi les plus connues de la Silicon Valley, du Japon et de l'Europe. Des centaines de brevets ont d'ailleurs été déposés sur la base de ses inventions et sont citées par des sociétés telles que Google, Microsoft et Amazon.


Source: Mediacom
Connexion