Partager: 

28.06.17 - Une série de vidéos tournées avec des enseignants de l’EPFL présente les méthodes pédagogiques novatrices développées et mises en pratiques sur le campus. Objectif: faciliter l’apprentissage des étudiants, quelle que soit la discipline.

À l’EPFL, l’innovation touche tous les domaines, même celui de la formation. Les enseignants sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à de nouvelles méthodes pédagogiques pour repenser le traditionnel cours en amphithéâtre, en se basant sur des travaux de chercheurs spécialisés dans les stratégies d’apprentissage. Le Centre d’appui à l’enseignement (CAPE) de l’EPFL vient de publier une série de vidéos réalisées dans les classes de cinq enseignants pionniers dans ces approches novatrices.

Un MOOC en introduction à l’activité

Chargé de cours en informatique, Jean-Cédric Chappelier a bouleversé la structure de son cours en adoptant le modèle de la classe inversée. Ses 350 étudiants de première année découvrent désormais les bases de la programmation à leur rythme, en suivant un MOOC (cours en ligne), avant de se rendre en classe pour approfondir la matière. Si l’enseignant a dû consacrer beaucoup de temps à la création des vidéos contenant les bases de son cours avec ses deux collègues Jamila Sam et Vincent Lepetit, il juge l’impact très positif. «Il y a beaucoup plus d’interactions en classe, les étudiants viennent mieux préparés aux séances d’exercices et posent des questions d’un tout autre niveau», se réjouit-il. La flexibilité offerte aux étudiants, qui disposent de plages dans leur emploi du temps pour la partie en ligne, est également plébiscitée. «C’est un double impact positif : le cours est très bien reçu par les étudiants, et en plus, ils sont meilleurs», souligne Jean-Cédric Chappelier.

Clicker et appli interactive en classe

Professeure de physique, Cécile Hébert a quant à elle choisi un outil particulier pour favoriser l’implication des étudiants dans ses cours : le clicker, une petite boîte qui permet de voter pour une réponse à choix lorsque l’enseignante pose une question. « Cela donne une dynamique d’interaction qui est très positive », réagit Cécile Hébert. Encourager l’activité de la part des participants, voilà en effet l’un des secrets pour améliorer la compréhension de la matière. «Pour apprendre, il faut réellement «faire» quelque chose : s’impliquer, participer, écrire, mais surtout ne pas rester passif en se contentant d’écouter», confirme Denis Gillet, qui enrichit le cours qu’il donne avec Adrian Holzer et Samuel Bendahan de manière similaire grâce à l’application SpeakUp.


En quelques minutes, une question posée via cette application permet de cerner le degré de compréhension de toute la classe, pour mieux rebondir sur les difficultés. « Ce serait impossible à réaliser sans cela dans un auditoire d’une centaine d’étudiants, où tout le monde ne peut pas prendre la parole», explique Adrian Holzer.

Des ateliers pour les enseignants
À travers cette première série de vidéos, le Centre d’appui à l’enseignement souhaite encourager d’autres initiatives pédagogiques au sein de l’école, et apporter un soutien à ceux qui hésitent à se lancer. «Intégrer une méthode complètement différente ne va pas de soi, et il est important que les enseignants puissent s’inspirer des expériences de leurs collègues», estime Siara Isaac, conseillère pédagogique au CAPE. Pour faciliter la transition, le Centre offre des conseils et des ateliers sur différentes thématiques liées à l’innovation dans l’enseignement, et prépare également d’autres vidéos. «Aujourd’hui, le professeur n’est plus seulement là pour donner accès au savoir, puisque tout est à portée de clic, mais pour accompagner l’étudiant dans l’apprentissage de compétences. Définir des méthodes plus efficaces en encourageant une participation active est enrichissant pour tout le monde, les étudiants comme le professeur», conclut Siara Isaac.

---------------

Le Centre d’appui à l’enseignement propose deux ateliers destinés aux enseignants de l’EPFL sur le thème des classes inversées (Flipped Classrooms) le 4 juillet prochain, et sur l’enseignement actif (Effective Interactive Teaching) le 11 juillet. Renseignements et inscriptions auprès de siara.isaac@epfl.ch

Auteur:Sarah AubortSource:Mediacom
Partager: