Aller au site principal

Actualités

Cinq distinctions du FNS pour des professeurs de l'EPFL

© 2018 Maartje Bastings, Romain Fleury, Johan Gaume, Pavan Ramdya, et Christian Theiler (crédits: Alan Herzog/Alban Kakulya/EPFL)

© 2018 Maartje Bastings, Romain Fleury, Johan Gaume, Pavan Ramdya, et Christian Theiler (crédits: Alan Herzog/Alban Kakulya/EPFL)

Cinq professeurs de l'EPFL ont été récompensés par quatre Eccellenza Grants et une Eccellenza Professorial Fellowship du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS).

Les Eccellenza Professorial Fellowship et FNS Eccellenza Grants du Fonds National Suisse sont octroyés chaque année à «de jeunes chercheuses et chercheurs hautement qualifiés qui aspirent à un professorat permanent». L'objectif est de soutenir ces scientifiques pour qu'ils puissent mener, avec leur propre équipe, des projets de recherche généreusement financés dans une institution de formation supérieure suisse.

Les Eccellenza Grants s'adressent à «des chercheuses et chercheurs dans toutes les disciplines qui ont été récemment nommés professeurs-assistants en pré-titularisation dans une institution de formation supérieure suisse». Les bourses offrent des fonds destinés aux projets qui vont jusqu'à 1'500'000 francs suisses sur cinq ans.

Les Eccellenza Professorial Fellowship sont attribuées «à des chercheuses et chercheurs exceptionnels dans toutes les disciplines, titulaires d'un doctorat ou d'une qualification équivalente et qui poursuivent une carrière académique, mais qui n'ont pas encore obtenu un poste de professeur-assistant». Parallèlement aux salaires, les Fellowships financent des projets jusqu'à hauteur de 1'000'000 de francs suisses pendant cinq ans.

Maartje Bastings (Faculté d'ingénierie). Projet: Quantifier la multivalence complexe au moyen d'une ingénierie de précision (Eccellenza Grant).

«Nous visons à développer des matériaux super-spécifiques en utilisant l'ADN comme polymère de précision. En maîtrisant les motifs moléculaires de différentes molécules de liaison, nous pouvons analyser systématiquement et quantitativement l'importance de l'organisation spatiale sur les performances de liaison. Nos matériaux de précision offriront de nouvelles perspectives dans les liaisons multivalentes, ce qui est essentiel pour améliorer la conception des diagnostics et permets le développement de nanoparticules thérapeutiques intelligentes».

Romain Fleury (Faculté d'ingénierie). Projet: des dispositifs à ondes ultra-compacts basés sur des effets à sub-longueurs d'ondes profonds et à dispersion spatiale (Eccellenza Grant).

«Nous allons travailler sur une nouvelle classe de dispositifs extraordinairement réduits, capables de manipuler des ondes possédant des longueurs d'onde extrêmement longues. Cela va conduire à des avancées révolutionnaires dans le traitement de l'information et de l'énergie transportés par des ondes telles que la lumière et le son, et aller vers plusieurs applications technologiques importantes, en particulier des appareils de communication ultra-compacts et ultralégers, des solutions de contrôle du bruit ultra-compactes, et même des systèmes d'imagerie médicale sûrs et non-invasifs d'une résolution sans précédent».

Johan Gaume (Faculté de l'environnement naturel, architectural et construit). Projet: Une modélisation unifiée de la mécanique de la neige et des avalanches en utilisant la «Material Point Method». (Eccellenza Professorial Fellowship).

«La neige est un matériau complexe et fascinant, qui peut passer d'états solides à des états fluides, ce qui conduit à de dangereuses avalanches. Bien que des progrès aient été accomplis récemment, nous manquons d'un cadre unifié pour simuler à la fois le déclenchement et le déferlement de l'avalanche à l'échelle de la pente. Notre objectif principal est de développer une approche à différentes échelles et unifiée en utilisant la «Material Point Method» pour modéliser la mécanique de la neige et des avalanches, de manière à mieux comprendre la rupture de la neige et les processus complexes impliqués dans les avalanches de neige».

Pavan Ramdya (Faculté des Sciences de la Vie/Brain Mind Institute/Institut interfacultaire de Bioingénierie). Projet: ingénierie inverse et reconstruction numérique d'un circuit de contrôle d'un membre (Eccellenza Grant).

«Les robots ne possèdent pas les capacités de l'animal pour sentir, décider et agir. En étudiant les comportements de la mouche (Drosophila melanogaster) tels que le toilettage et la locomotion, nous cherchons à découvrir comment les circuits biologiques de contrôle des membres utilisent un retour d'information mécano-sensoriel afin d'exécuter des mouvements précis, et comment ils intègrent les signaux moteurs et la rétroaction sensorielle. Nous allons examiner les prédictions théoriques sur l'efficacité du contrôle biologique des mouvements, et identifier comment les animaux adaptent leurs mouvements chez différentes espèces».

Christian Theiler (Faculté des Sciences de base). Projet: des diverteurs alternatifs pour améliorer les opérations sur tokamak (Eccellenza Grant).

«Dans les dispositifs de fusion tels que les tokamaks, la région périphérique du plasma en confinement magnétique doit à la fois assurer un bon confinement du plasma central, et garantir des flux de chaleurs acceptables vers les structures murales environnantes. Nous proposons d'utiliser le Tokamak à configuration variable de l'EPFL pour explorer des géométries magnétiques alternatives de la région périphérique du tokamak, une piste prometteuse en vue de développer une solution solide pour les bords du tokamak».

Liste complète des lauréats (PDF)


Connexion