Aller au site principal

Actualités

Avec VRTIGO, testez vos nerfs dans la réalité virtuelle

© 2018 EPFL / Alain Herzog

© 2018 EPFL / Alain Herzog

Un programme développé à l’EPFL et destiné à analyser les réactions de participants dans un monde virtuel sera présenté lors du Geneva International Film Festival, du 5 au 10 novembre. Équipés d’un casque et de capteurs, les volontaires découvriront leurs réactions lors d’une balade vertigineuse.

Pourquoi certaines personnes réagissent-elles plus que d’autres face à des situations inconnues ? Le Laboratoire de génétique comportementale de l’EPFL, dirigé par la Professeure Carmen Sandi, a mis au point un test basé sur la réalité virtuelle pour évaluer l’influence des traits de personnalité et de nos expériences passées sur nos réactions. L’expérience, conçue pour être testée par un large public, sera proposée du 5 au 10 novembre aux visiteurs du Geneva International Film Festival en catégorie «Digital hors concours.»

Effrayant, mais amusant

Les chercheurs ménagent l’effet de surprise en ne dévoilant pas les détails de VRTIGO, mais le nom de l’expérience laisse peu de doute sur ce qui attend les intéressés... Équipé d’un casque d’immersion, chaque volontaire sera guidé dans une zone spécialement délimitée, avant de plonger en quelques secondes dans un autre univers 100% virtuel, mais qui paraît étonnamment réaliste.

«Le cerveau sait que tout est virtuel, mais les informations sensorielles que nous percevons prennent le dessus », expliquent les chercheurs João Rodrigues et Erik Studer. « Le corps réagit comme s’il s’agissait de la réalité : nos paumes deviennent moites, et les participants marchent avec précaution.» La promenade virtuelle est toutefois sans danger, et conçue pour être amusante, même si elle est limitée au plus de 18 ans. «Le retour des personnes ayant testé VRTIGO est excellent, se réjouit Erik Studer. Et si la situation devient trop intense, il suffit de fermer les yeux ou d’enlever le casque pour que tout revienne à la normale !»

Des données cruciales pour la recherche

Mais le côté ludique de VRTIGO n’empêche pas le projet d’être avant tout une source de données précieuses pour les chercheurs qui étudient l’anxiété chez les êtres humains. Lors de l’expérience, entièrement anonymisée, chaque participant répondra à un bref questionnaire sur ses antécédents et son état émotionnel. Grâce à la tenue qu’il porte, les chercheurs pourront mesurer avec précision ses réactions physiologiques et des accéléromètres permettront de calculer la position du corps, les déplacements ou la direction du regard. Une analyse de la salive permet enfin de mesurer le taux de cortisol, dont l’élévation indique le stress chez le sujet.

« Grâce à cette expérience hors laboratoire, nous pouvons observer un panel de volontaires d’âges et de profils très variés, afin de contribuer aux travaux de l’EPFL sur le sujet », souligne Erik Studer. Les chercheurs espèrent publier le résultat de leur travail dans le courant de l’année 2019.

Plus d’informations sur https://2018.giff.ch/events/vrtigo/


Auteur: Sarah Aubort
Source: Mediacom

Liens

Partager sur

Connexion