Akselos et l'EPFL reçoivent une importante subvention à l'innovation

© Akselos 2020

© Akselos 2020

La société d'ingénierie Deep Tech Akselos et l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ont obtenu une importante subvention de l'Agence suisse pour l'innovation (Innosuisse), d'une valeur de 1,2 million de francs suisses, afin de développer un outil novateur de conception et d'évaluation des structures pour les éoliennes.

La Suisse a été classée pays le plus innovants au monde pendant dix années consécutives, et la subvention d'Innosuisse, l’agence gouvernementale suisse chargée de promouvoir les normes les plus élevées en matière d'innovation scientifique, a été accordée dans le cadre des initiatives européennes visant à créer une économie neutre en carbone et durable d'ici 2050. Le projet vise à accroître les capacités de calcul des applications des turbines éoliennes, en abaissant le coût de l'électricité nivelé (LCOE) de l'énergie éolienne dans son ensemble, ce qui la rend plus compétitive par rapport au charbon et aux autres combustibles fossiles.

"Au niveau mondial, il y a un besoin urgent d'augmenter les capacités de production d'énergie renouvelable et d'améliorer l'efficacité", a déclaré le professeur et doyen Jan Hesthaven de l'EPFL. "Pourtant, la taille toujours croissante des turbines a posé aux fabricants et aux opérateurs des défis de conception et d'exploitation de plus en plus importants. Nous avons besoin de technologies plus récentes et plus performantes pour atténuer les risques associés et ainsi réduire les coûts.

Actuellement, les exigences élevées en matière de calcul pour la simulation de grands équipements - tels que les éoliennes fonctionnant dans des conditions difficiles - limitent le nombre de conceptions pouvant être explorées de manière réaliste, ce qui conduit à des conceptions non optimales et donc à un coût énergétique plus élevé. Les recherches menées par Jan Hesthaven et la professeure Annalisa Buffa de l'EPFL, aux côtés des ingénieurs d'Akselos, permettront d'étendre les limites techniques des nouvelles conceptions de turbines.

"Cette bourse nous permet de continuer à travailler à la pointe de la conception et de l'ingénierie informatiques", a déclaré le professeur Buffa, membre de la présidence du Conseil national de la recherche pour le Fonds national suisse de la recherche scientifique. "C'est extrêmement stimulant de pouvoir travailler sur des problèmes d'une importance économique et sociétale telle que la gestion de la transition énergétique. En développant des conceptions d’efficacité supérieure, nous pouvons aider les gouvernements et les opérateurs à produire une énergie propre et durable pour les générations futures".

"Le fait d'avoir notre siège au Parc de l'innovation de l'EPFL, l'un des centres d'innovation les plus efficaces au monde, nous permet d'être en contact permanent avec les derniers développements de la communauté scientifique", a commenté Thomas Leurent, le PDG d'Akselos. "En restant en contact avec des équipes de recherche de renommée internationale, nous avons pu améliorer continuellement notre technologie de jumelage numérique et conserver une avance de 10 ans sur la concurrence. Cette subvention est une reconnaissance de la valeur de cette relation".

Grâce à sa technologie brevetée d'analyse par la méthode des éléments finis à base réduite (RB-FEA), Akselos fournit déjà les jumeaux numériques structurels les plus avancés dans de nombreux secteurs industriels. En collaboration avec l'EPFL, Akselos va implémenter des fonctionnalités clés dans son produit Akselos Wind et fournir une solution complète pour l'industrie éolienne offshore, permettant aux fabricants et aux opérateurs de créer des ouvrages mieux adaptées à leur objectif et de donner une impulsion à l'innovation dans ce domaine.


Auteurs: Annalisa Buffa, Jan S. Hesthaven, Thomas Leurent, Jonas Ballani