«A l'EPFL, je me suis très vite sentie chez moi»

Leila Schwery-Bou-Diab, Vice-Présidente Value Chain Management au sein de la branche pharmaceutique de Johnson & Johnson © 2020 EPFL / Alain Herzog

Leila Schwery-Bou-Diab, Vice-Présidente Value Chain Management au sein de la branche pharmaceutique de Johnson & Johnson © 2020 EPFL / Alain Herzog

Chaque année, l’EPFL récompense deux de ses alumni pour leurs carrières remarquables. Actuelle Vice-Présidente Value Chain Management au sein de la branche pharmaceutique de Johnson & Johnson, Leila Schwery-Bou-Diab s’apprête à recevoir l’Alumni Award un peu plus de vingt ans après son diplôme.


De son cercle familial composé d’un père libanais et d’une mère suisse-allemande qui trouvaient dans la langue française leur terrain d’entente, Leila Schwery-Bou-Diab tire sa valeur fondatrice : l’importance de la diversité. Une valeur qu’elle partage avec l’EPFL et son campus composé de personnes aux origines géographiques et sociales si variées. Après une enfance passée en Arabie Saoudite et au Liban, elle arrive en Suisse à l’âge de seize ans et rejoint le campus d’Ecublens en 1995. « Je garde un souvenir merveilleux de mes années à l’EPFL, raconte-t-elle dans un sourire. Nous venions tous d’horizons différents et chacun découvrait ce nouvel environnement, si bien qu’il fallait être solidaires. Je me suis très vite sentie chez moi ».

Cette passionnée de chimie, qui partage avec son frère et son père, lui-même diplômé de l’EPUL, le goût de la science, trouve rapidement sa voie. « Je recherchais un domaine offrant de belles possibilités en termes d’innovation et ayant un impact concret à grande échelle. J’ai donc choisi le génie chimique en ayant déjà en tête une potentielle carrière dans l’industrie pharmaceutique. » C’est ainsi qu’en 2000, son diplôme en poche, elle débute sa carrière dans ce secteur, en tant que consultante.

Très vite, elle cherche à intégrer l’industrie proprement dite et rejoint Novartis en 2003 en tant que chimiste de production. Un métier à forte pression, en lien direct avec l’opérationnel et les chaines de production, dans lequel elle s’épanouit et rencontre le succès. En effet, dès 2005, l’entreprise lui propose un rôle de cheffe de production en Irlande ainsi que la supervision des 120 personnes travaillant sur le site. « Habituellement, c’est plutôt le type de poste qui est proposé en deuxième partie de carrière, explique-t-elle. C’était donc très valorisant de recevoir cette offre. » Une expérience qui marque également le début de sa carrière à l’international.

Leila Schwery-Bou-Diab n’a en effet jamais envisagé une carrière sédentaire. Sa recherche d’ouverture et de diversité passe par de nouveaux pays, de nouvelles culturelles, et à mesure que sa carrière prend de l’ampleur, c’est aussi sa connaissance du monde qu’elle développe. Après l’Irlande, son parcours la mène en Allemagne à partir de 2009, puis aux Etats-Unis en 2015, alors qu’elle est nommée Vice-Présidente pour la qualité d’Elanco, entreprise américaine spécialisée dans les produits pharmaceutiques vétérinaires.

Désormais de retour en Suisse, elle est depuis 2019 la Vice-Présidente Value Chain Management de Janssen, la branche pharmaceutique du géant américain Johnson & Johnson. Un rôle très global puisqu’elle supervise l’ensemble des produits de la marque, depuis leur développement jusqu’à leur commercialisation, en passant par les choix stratégiques liés au portfolio. A ce titre, Leila Schwery-Bou-Diab est en première ligne dans le contexte de la crise sanitaire liée au Covid-19. « Les derniers mois ont été assez fous, souligne-t-elle. Nous développons un candidat au vaccin et avons dû étudier de nombreuses options pour choisir le bon, mais aussi trouver la capacité de production, le tout dans des délais resserrés. »

Très investie pour l’égalité entre femmes et hommes, Leila Schwery-Bou-Diab participe à plusieurs programmes de mentorat internes à Johnson & Johnson, mais aussi externes. Restée très proche de l’EPFL, elle est d’ailleurs intervenue sur le campus en 2019 à l’occasion de la journée internationale des femmes. « Je suis également revenue il y a quelques années lors de la Magistrale en tant que marraine de section. La volée que j’avais devant moi était composée à parts égales de femmes et d’hommes. Cela m’a rendue extrêmement fière car nous étions moins d’un tiers de femmes à mon époque. » Alors que la nouvelle génération d’alumni vient tout juste de recevoir son diplôme, Leila Schwery-Bou-Diab les encourage à écouter leur cœur. « Ne suivez pas un plan de carrière en espérant que la passion vienne un jour, insiste-t-elle. Suivez votre passion, c’est ainsi que vous rencontrerez le succès ». Son parcours en est le meilleur exemple.

Leila Schwery-Bou-Diabrecevra officiellement l’Alumni Award de la part de l’EPFL le 13 novembre 2020 à 12h. L’évènement pourra être suivi en ligne.


Auteur: EPFL
Source: People