Partager: 

01.06.14 - Le don d'un générateur d'impulsions de choc du laboratoire EMC du Prof. Rachidi a permis de renforcer la capacité d'essais du laboratoire haute tension de l'Universidad del Valle à Calí en Colombie.
Le générateur sera utilisé pour l'enseignement, des activités de recherche et divers services.

En 2012, le Professeur Farhad Rachidi du laboratoire EMC (Electromagnetic Compatibility Lab) a rencontré le Groupe de recherche haute tension de l'Universidad del Valle (Univalle) à l’occasion d'une visite en Colombie des partenaires scientifiques du programme de coopération scientifique EPFL-DDC coordonné par le CODEV.

Au cours de la même année, le Professeur G. Aponte du Groupe de recherche haute tension de Univalle s’est rendu à l’EPFL pour identifier les possibilités de coopération dans le cadre du programme de coopération EPFL-Univalle. Suite à ces échanges, l’EPFL a notamment fait le don d’un générateur d’impulsions de choc de 1100 kV/50 kJ à Univalle, en vue de consolider la capacité d’essai du Laboratoire Haute Tension de Univalle et son potentiel en matière de recherche et développement. Le processus de don s’est déroulé au cours du premier semestre de 2013 et le générateur d’impulsions est maintenant fonctionnel.

La politique de transformation productive menée par le gouvernement colombien vise à renforcer les secteurs qui constituent de grands générateurs d’emploi et de croissance économique dans le pays. A cet égard, il convient de favoriser le développement et l’innovation pour lutter contre la concurrence internationale en termes de produits et de services. Parmi les secteurs identifiés, l’énergie électrique devrait se situer en première ligne de cette dynamique globale avec un accent particulier sur les opportunités des marchés extérieurs.

En ce qui concerne l’industrie des transformateurs, câbles et isolants électriques en Colombie, un des premiers impératifs est la disponibilité des laboratoires de recherche, développement et innovation, qui permettront de garantir la qualité de la certification des produits nationaux exportés vers d’autres marchés, ainsi que le contrôle de la qualité du matériel importé dans le pays.

Grâce au développement du centre de recherche à Calí, la ville devrait disposer d’un laboratoire couvrant les besoins du secteur électrique afin d’améliorer la compétitivité et de répondre aux défis que posent les nouveaux accords commerciaux. En outre, ce centre de recherche contribuera à renforcer les capacités nationales de recherche et la formation des ressources humaines conformément aux niveaux de compétence requis par le secteur électrique.

Auteur:Corinne WaridelSource:Coopération
Partager: