Une technologie de l'EPFL au service de la campagne de vaccination

© 2021 EPFL / Alain Herzog (CC BY-SA 4.0)

© 2021 EPFL / Alain Herzog (CC BY-SA 4.0)

Alors qu’un centre de vaccination COVID-19 va ouvrir sur le campus d'Ecublens ce vendredi, deux anciens diplômés de l'EPFL ramènent leur plateforme OneDoc pour contribuer à cette campagne.

Le déploiement de la vaccination contre le COVID-19 s’étendant en Suisse, un centre de vaccination ouvrira dès vendredi prochain sur le campus d’Écublens de l’EPFL afin de contribuer à enrayer la pandémie. Le personnel et les étudiants de l’EPFL, ainsi que tout citoyen âgé de plus de 16 ans, peuvent se présenter pour recevoir leur première dose, gratuitement et sans rendez-vous.

Après la première dose, les infirmiers et les infirmières utiliseront OneDoc, la première plateforme de réservation en ligne pour les rendez-vous médicaux en Suisse, afin de réserver un deuxième rendez-vous sur le campus pour début novembre, et d’envoyer automatiquement des rappels par SMS et une confirmation par e-mail pour la deuxième dose.

Fondée en 2017 par Arthur Germain et Alexandre Curreli, deux anciens diplômés de la Faculté informatique et communications (IC), OneDoc est une plateforme orientée patient qui favorise la transformation numérique de la gestion des soins de santé en Suisse.

«Nous avons toujours eu envie d’entreprendre. Nous avons vu une formidable opportunité dans les soins de santé, tout simplement parce que le secteur a été très lent à passer au numérique», affirme Arthur Germain, directeur général de OneDoc. «Nous avons commencé par le processus de rendez-vous, qui est le point d’entrée du patient dans le système. Nous proposons désormais de nombreux services numériques à différents niveaux des soins de santé.»

Aujourd’hui, OneDoc travaille avec plus de 4 000 professionnels de santé, dont de grandes organisations médicales, des hôpitaux et des cabinets plus petits. L’objectif est de transformer le système de santé suisse pour qu’il soit davantage axé sur le patient. «Au début, il nous a fallu convaincre nos interlocuteurs. Il était difficile de convaincre un médecin avec un assistant d’utiliser une solution comme OneDoc, même si pour les patients, c’est un grand changement car, au lieu d’appeler 20 fois un médecin et d’être mis en attente pendant une demi-heure, la réservation en ligne du créneau se fait en quelques clics.»

Comme pour beaucoup d’autres plateformes en ligne et numériques, le COVID-19 a été un tournant pour OneDoc, les hôpitaux et les médecins se rendant compte que sans une telle plateforme, la gestion du nombre considérable de rendez-vous n’aurait pas été possible. Pour les tests COVID-19 ou les rendez-vous de vaccination, par exemple, une clinique ne traite pas 20 patients par jour mais parfois plusieurs milliers. Ce n’était plus possible par téléphone.

«La plateforme onedoc.ch était prête et rodée avant le début du COVID-19. Lorsque la pandémie est arrivée, nous avons pu adapter rapidement notre offre pour aider les professionnels de santé à gérer ces nouvelles difficultés. Nous avons mis au point une solution entièrement intégrée pour les tests COVID, une fonctionnalité de consultation vidéo permettant aux professionnels de santé de continuer à voir leurs patients grâce à une solution sécurisée basée en Suisse et un module de vaccination COVID-19 permettant d’enregistrer les vaccinations et de générer des certificats à QR code», explique Arthur Germain.

Il a obtenu un master en systèmes de communication en 2013 avec option gestion de la technologie et de l’entrepreneuriat, ce qui, selon lui, lui a donné la perspective nécessaire pour développer OneDoc telle qu’elle est aujourd’hui. «Nous avons dû être très flexibles et saisir les opportunités qui se présentaient – avec beaucoup de petites décisions judicieuses qui nous ont permis d’être là où nous sommes aujourd’hui.» OneDoc est basée à Genève et à Zurich, et emploie 25 personnes en Suisse.


Author: Tanya Petersen

Source: EPFL