Une start-up de l'EPFL, Insolight, lève 5 millions

Les premiers modules commercialisés seront destinés à l'agriculture © 2020 Insolight

Les premiers modules commercialisés seront destinés à l'agriculture © 2020 Insolight

Spécialisée dans les panneaux solaires à haut rendement, la start-up Insolight annonce aujourd’hui une levée de 5 millions de francs. Soutenue également par un projet européen à hauteur de 10 millions de francs sur quatre ans, la jeune entreprise va commencer à produire et vendre ses panneaux destinés, dans premier temps, à l’agriculture.

Les 5 millions de francs levés par la start-up de l’EPFL Insolight - provenant en grande partie d’investisseurs suisses - rapprochent du marché les panneaux solaires à haut rendement qu’elle développe. Forte notamment de son record mondial d'efficacité de plus de 29% pour des panneaux solaires destinés à un large public et d’un financement européen (HIPERION) de 10 millions en partenariat avec divers groupes industriels et de recherche, la jeune entreprise vise dans un premier temps le marché de l’agriculture avec des panneaux translucides qui peuvent faire tour à tour office de serre et/ou fournir de l’énergie.

Les premiers modules sont destinés l’agriculture

Les modules photovoltaïques développés par la start-up installée à l’Innovation Park de l’EPFL, proposent une approche nouvelle dans le domaine de l’énergie solaire. Ils sont basés sur de minuscules cellules à haut rendement – habituellement utilisées dans l’espace- vers lesquelles la lumière est focalisée grâce à un panel de lentilles placées sur une fine structure. Celle-ci se déplace de quelques millimètres en fonction de la position du soleil afin de maximiser l’angle d’incidence des rayons. Ce dispositif peut être utilisé sur un panneau solaire traditionnel afin de maximiser la production d’énergie, où seuls : leur aspect translucide permet alors de combiner production d’électricité solaire et d’autres fonctions telles que l’optimisation des cultures. C’est d’ailleurs vers le domaine agricole, via de grandes entreprises d’énergie solaire, que la start-up entend se tourner dans un premier temps.

Ces modules à haute efficacité et translucides sont destinés à produire à la fois de l'électricité solaire et des cultures, qu'ils soient déployés dans des champs, des serres ou sur des toits végétalisés. Deux modes peuvent être choisis selon les besoins : production de courant ou transmission maximale de lumière. Dans le premier cas, les rayons du soleil sont focalisés par la structure vers la petite cellule photovoltaique à haut rendement. Dans le second, la structure de plexiglas bouge légèrement pour permettre à la lumière directe du soleil d’être diffusée vers les cultures. « Le marché « agrivoltaïque » naissant représente déjà 5 GWc de puissance installée avec une taille de marché estimée à CHF 700 millions », souligne Laurent Coulot, CEO de la start-up. Divers tests, effectués à la Fondation Tecnova, en Espagne, ont montré que ce système permettait une augmentation de 20% de la biomasse grâce à un effet combiné de micro-climat, de protection des intempéries et de modulation de la lumière directe.


Source: EPFL