Aller au site principal

Actualités

Une plateforme en libre accès pour les matériaux

© 2018 EPFL  - Représentation artistique d'un graphique de provenance des calculs et des données impliquées dans les simulations de propriétés électroniques d'environ 500 matériaux.

© 2018 EPFL - Représentation artistique d'un graphique de provenance des calculs et des données impliquées dans les simulations de propriétés électroniques d'environ 500 matériaux.

Des chercheurs de l’EPFL ont développé une plateforme en libre accès permettant à leurs pairs de déposer et de partager leurs résultats, en s’assurant que les données et leur provenance soient réutilisables pour de futurs travaux. 

Faire progresser la recherche en partageant ses résultats. C’est l’objectif de la plateforme Materials Cloud, développée par les chercheurs du Pôle de recherche national MARVEL, dont le Laboratoire de Théorie et Simulation des Matériaux (THEOS) et le Laboratoire de Simulation Moléculaire (LSMO). Materials Cloud permet non seulement aux chercheurs dans le domaine de la simulation des matériaux de déposer leurs résultats scientifiques, mais également de garantir que le processus et les calculs qui y ont menés soient compréhensibles, complets et réutilisables. Cette possibilité de tracer la provenance des résultats est unique dans le domaine de la science des matériaux. 

Faciliter et accélérer les recherches futures

« Cela signifie bien sûr un gain de temps conséquent, surtout dans un domaine comme la simulation des matériaux, où les calculs et le cheminement aboutissant à un résultat sont extrêmement complexes », indique Giovanni Pizzi, collaborateur scientifique au Laboratoire THEOS de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Ingénieur. Materials Cloud fournit non seulement des données ouvertes et des outils de recherche et d'archivage, mais offre aussi du matériel pédagogique et l’accès à des services de simulation en ligne, comme des logiciels et « workflows » avec des interfaces graphiques.

La partie « Archive » de Materials Cloud est une base de données (« data repository ») officiellement reconnue et recommandée par Scientific Data, journal du groupe Nature, qui permet de publier des données de recherche évaluées par les pairs. Les chercheurs ont désormais la possibilité de déposer leurs données scientifiques sur les matériaux avec un stockage à long terme garanti, et de soumettre un descripteur de données à Scientific Data sans devoir déplacer leurs données. « Le bénéfice n’est pas uniquement pour les chercheurs, mais aussi pour la société », souligne Giovanni Pizzi. « Grâce à cette base de données ouvertes, la conservation des résultats de recherche et la réutilisation des données sont assurées ».

Un outil pour la recherche de fonds

Cet outil simplifie également les demandes de fonds pour lancer de nouveaux projets scientifiques. En effet, les agences telle que le Fonds National Suisse demandent maintenant un plan de gestion des données. Materials Cloud permet aux chercheurs qui y déposent leurs données de créer facilement ce document. 


Connexion