Une nouvelle spécialisation en informatique pour l'enseignement

Alain Herzog © EPFL 2021

Alain Herzog © EPFL 2021

Alors que l’informatique s’impose comme une nouvelle matière importante dans les écoles de maturité en Suisse, l’EPFL et la Haute école pédagogique du canton de Vaud (HEP) ont joint leurs efforts pour lancer un Master avec spécialisation en informatique pour l’enseignement.

Qu’il s’agisse de faire les courses, de se nourrir, d’effectuer des opérations bancaires ou de communiquer, les ordinateurs touchent presque tous les aspects de notre vie quotidienne moderne. Il est donc de plus en plus important de comprendre l’informatique. C’est notamment le cas pour les étudiantes et étudiants qui continueront à vivre ce qui est parfois décrit comme la quatrième révolution industrielle, dans laquelle des technologies révolutionnaires telles que l’intelligence artificielle, les robots et la réalité virtuelle changent notre façon de vivre et de travailler.

En conséquence, à partir de 2022 dans toute la Suisse, l’informatique sera une matière obligatoire dans les écoles de maturité, d’où un besoin d’enseignantes et d’enseignants capables de motiver les jeunes pour cette vaste matière. Pour accélérer la formation du corps enseignant dans ce domaine, et dans le cadre d’une collaboration entre deux instituts d’enseignement supérieur, l’EPFL et la HEP Vaud ont lancé un nouveau Master avec spécialisation en informatique pour l’enseignement, qui permet d’obtenir un Master en informatique, en systèmes de communication ou en science des données, avec un diplôme d’enseignement de l’informatique pour l’école de maturité.

« Cette nouvelle spécialisation vise à trouver le bon équilibre entre les matières et les cours afin que les jeunes puissent acquérir suffisamment de crédits, d’une part en informatique et d’autre part sur le plan pédagogique. Les commentaires que nous avons reçus montrent que l’équilibre fonctionne et que le programme est bien défini », déclare Olivier Lévêque, maître d’enseignement et de recherche à la Faculté Informatique et Communications (IC) qui a dirigé le développement du nouveau programme de master.

« Auparavant, l’enseignement n’était probablement pas la principale motivation de nombreux étudiants en informatique, en particulier lorsque les cours d’informatique dans les écoles secondaires portaient davantage sur des thèmes comme Microsoft Office. Nous espérons que le nouveau programme de l’école de maturité, axé sur l’enseignement des principes fondamentaux de l’informatique, sera beaucoup plus intéressant et motivant pour le corps enseignant », poursuit-il.

Chargé de cours à la HEP Vaud, Micha Hersch enseigne la didactique de l’informatique dans le cadre de la nouvelle spécialisation. Bien que les aspects techniques du domaine soient importants, selon lui, les étudiantes et étudiants acquièrent des connaissances plus larges grâce à ce cours.

« Pour celles et ceux qui apprécient les aspects techniques de l’informatique mais qui s’intéressent également aux sujets de sciences humaines, comme les processus d’apprentissage chez l’être humain, ou la psychologie, les sujets sont très vastes. Aussi, l’enseignement de l’informatique va de plus en plus au-delà des bases de la programmation, de l’algorithmique ou de l’architecture des ordinateurs. Nous explorons également les répercussions sociales, environnementales ou éthiques de la numérisation. Je pense que c’est vraiment important pour les générations futures et que cela élargit et enrichit le travail des enseignantes et enseignants », explique-t-il.

«J'ai choisi la spécialisation car enseigner, et en particulier aider les autres, est une chose qui me tient à cœur. De plus, ce master me permet d'avoir le double diplôme qui est un atout en sortant de l'EPFL. J'ai aussi appris qu'un nouveau programme d'informatique sera mis en place au gymnase prochainement, qui j'espère intégrera des "vrais" concepts de l'informatique (algorithmes, base binaire, etc) contrairement à ce que j'ai eu moi. » déclare Sophie Ammann, étudiante en Systèmes de communication à l’EPFL.

Un autre étudiant à l’EPFL, Tom Demont, vient de commencer la nouvelle spécialisation. Il se réjouit d’acquérir les connaissances théoriques de l’enseignement, puis de les appliquer. « J’ai l’impression que beaucoup de jeunes détestent les maths et l’informatique, mais les maths ne sont pas si horribles, c’est un outil extraordinaire. Je veux inciter les élèves à s’intéresser à ces matières qui sont d’une importance capitale. J’espère pouvoir leur apprendre à coder quelque chose de petit et les aider à résoudre un problème afin qu’ils puissent utiliser l’informatique dans leur vie quotidienne. »

« Nous avons constaté un vif intérêt pour la nouvelle spécialisation en Suisse et nous avons été agréablement surpris que des jeunes vivant à l’étranger, qui ne sont même pas de langue maternelle française, souhaitent participer à ce programme. Cela montre que nous sommes sur la bonne voie et qu’il y a de la place pour un programme comme celui-ci. Il améliore également la visibilité des différentes options de carrière en informatique, y compris dans l’enseignement, et c’est certainement l’un des objectifs que nous avions à l’esprit lorsque nous avons développé cette spécialisation », conclut Olivier Lévêque.

Le Master avec spécialisation en informatique pour l’enseignement s’étend sur 120 + 9 crédits ECTS. Il est constitué d’une première année correspondant au cycle master en informatique (IN), en systèmes de communication (CS) ou en science des données (DS), et d’une deuxième année composée du projet de master et de cours de spécialisation suivis à la HEP.


Author: Tanya Petersen

Source: EPFL

This content is distributed under a Creative Commons CC BY-SA 4.0 license. You may freely reproduce the text, videos and images it contains, provided that you indicate the author’s name and place no restrictions on the subsequent use of the content. If you would like to reproduce an illustration that does not contain the CC BY-SA notice, you must obtain approval from the author.