Un chercheur invité pour enquêter sur les infrastructures numériques

Pierre Mounier est un expert des humanités numériques et de la communication académique ouverte à tous © Pierre Mounier

Pierre Mounier est un expert des humanités numériques et de la communication académique ouverte à tous © Pierre Mounier

En tant que chercheur invité au Collège des Humanités (CDH) de l'EPFL pour l'année académique 2021/22, le chercheur en sciences humaines et technologies numériques Pierre Mounier tentera de découvrir comment concevoir et gérer des infrastructures numériques à la fois ouvertes à tous et durables.

Pierre Mounier, ingénieur de recherche à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris, est un expert des humanités numériques et de la communication académique ouverte à tous. Il promeut le développement de plateformes en libre accès en tant que directeur adjoint d'OpenEdition, coordinateur d’OPERAS (Open Scholarly Communication in the European Research Area for Social Sciences and Humanities), et co-directeur de DOAB (Directory of Open Access Books).

A l'EPFL, Pierre Mounier sera hébergé par le Laboratoire d'Histoire des sciences et des techniques (LHST), dirigé par Jérôme Baudry, dans le cadre du « Visiting Professor Program » (VPP) du CDH. Ses recherches porteront sur l'utilisation des infrastructures numériques – telles que des bases de données ; des logiciels ; des corpus de textes ; et des plateformes pour la recherche, l'édition, et la visualisation numérique – en particulier dans les sciences humaines et sociales (SHS).

« Les objets et les sujets que je compte étudier sont au croisement de plusieurs disciplines : l'ingénierie, les sciences de l'information et les sciences humaines. Par conséquent, j'espère apprendre de la culture très interdisciplinaire du CDH et de l'EPFL, et faire avancer mes recherches grâce à un dialogue fructueux avec les chercheurs de divers domaines », a déclaré Pierre Mounier à propos de sa nomination.

La durabilité et la gouvernance sont étroitement liées

Lors d'une conférence inaugurale le 28 septembre, Pierre Mounier a souligné l'interdépendance et la diversité des infrastructures numériques, qui peuvent être multicouches, distribuées, ou même entièrement dépendante de volontaires. La polyvalence de ces infrastructures – qui fournissent des outils et des services, mais aussi des outputs moins tangibles tels que des normes, des bonnes pratiques, et une coordination à divers types d'utilisateurs – en font des objets complexes à gérer. Pierre Mounier appelle donc à mieux comprendre comment ils fonctionnent, comment ils peuvent soutenir au mieux la recherche ouverte à tous, et comment ils peuvent être gouvernés de manière durable dans un environnement numérique ouvert à tous.

« La durabilité est souvent réduite à la question de la collecte de fonds pour soutenir les développements technologiques et les services. Mais la « question de l'argent » n'est que la dernière partie, la plus visible d'un processus plus vaste qui dépend de la manière dont l'infrastructure interagit avec son environnement social. C'est pourquoi je concentrerai mon enquête sur la gouvernance, qui déplace l'attention vers une vision de la manière dont une infrastructure du savoir peut être développée au profit de la société qui y investit », a-t-il déclaré.

Au cours de son enquête, qui prendra le DOAB, l'OpenEdition et l'OPERAS comme études de cas, Pierre Mounier explorera notamment trois modèles de gouvernance différents en lien avec les SHS : la gestion des infrastructures de recherche physiques, comme les télescopes et les collisionneurs ; la gouvernance des institutions académiques ; et la gestion émergente des communautés en ligne telles que Wikipédia.

Chercheurs invités au CDH

Grâce au programme VPP, le CDH favorise les relations scientifiques avec des universitaires internationaux travaillant dans la recherche et l'éducation en humanités numériques, et dans d'autres domaines interdisciplinaires liant l'ingénierie et les SHS. Les professeurs invités et les invités académiques bénéficient de séjours temporaires dans les laboratoires ou instituts du CDH, ce qui facilite l'expansion et le renforcement de la recherche du CDH ainsi que de nouvelles collaborations. Le CDH a déjà accueilli les chercheurs invités Jeffrey Shaw et Peter Larsen.


Author: Celia Luterbacher

Source: College of humanities | CDH

This content is distributed under a Creative Commons CC BY-SA 4.0 license. You may freely reproduce the text, videos and images it contains, provided that you indicate the author’s name and place no restrictions on the subsequent use of the content. If you would like to reproduce an illustration that does not contain the CC BY-SA notice, you must obtain approval from the author.