Actualités

Swiss Mobility Conference : appel à communications

© 2018 EPFL

© 2018 EPFL

Appel à communications pour la 3ème Swiss Mobility Conference

19/20 Novembre 2018 – Lausanne

La Swiss Mobility Conference (SMC) est le résultat des collaborations entre les chaires de sociologie urbaine (EPFL) et de géographie des mobilités (UNIL). L’objectif de la SMC est de proposer un lieu de discussion et de débat pour les chercheur·e·s en sciences humaines et sociales qui travaillent sur les différentes formes de mobilité. Les présentations aborderont les mobilités dans leur diversité (choix résidentiels, pratiques modales, multirésidentialité, tourisme, etc.).

Elles peuvent s’inscrire dans les domaines de recherche suivants :
- les débats théoriques (et notamment les apports des théories sociales à l’étude des mobilités)
- les innovations méthodologiques (utilisation des mobiles methods)
- l’action publique et les processus de décision en matière de mobilité
- la régulation de la mobilité et ses outils
- les acteurs et leurs logiques d’action
- les normes et valeurs sous-tendant les mobilités et les inégalités sociales
- les temporalités et spatialités des mobilités
- la prospective de la mobilité

Les abstracts, de 3000 signes, doivent être envoyés pour le 30 juin 2018 à l’adresse suivante : [email protected].
Pour plus d’informations : http://www.unil.ch/igd/mobility-conference

Organisateurs :
Prof. Vincent Kaufmann, Laboratoire de sociologie urbaine, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne
Prof. Patrick Rérat, Institut de géographie et durabilité, Université de Lausanne

Comité scientifique :
Thomas Buhler, Université de Franche-Comté
Matteo Colleoni, Università degli Studi di Milano-Bicocca
Yves Delacrétaz, Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud
Frédéric Dobruszkes, Université libre de Bruxelles
Cédric Duchene-Lacroix, Universität Basel
Maxime Huré, Université Lyon 2
Timo Ohnmacht, Hochschule Luzern
Mathis Stock, Université de Lausanne
Jean Varlet, Université de Savoie
Gebhard Wulfhorst, Technische Universität München