Partager: 

18.09.14 - Grâce à la collaboration EPFL - UNIVALLE, une équipe composée de cinq étudiants est arrivée à Cali le 8 juillet afin de mener à bien le développement d’un bioréacteur.






Dirigé par Prof. Julien Wist de UniValle et Dr. Luc Patiny de l’EPFL, ce projet vise à construire un bioréacteur entièrement automatisé, qui permet la culture et l’observation d’un consortium bactérien à fort potentiel pour le traitement des eaux usées sous de strictes conditions de contrôle.

23.07.14 – Premières semaines en Colombie

Etant donné que le projet repose sur le travail accompli par d’autres étudiants au cours des deux dernières années, un prototype existe déjà et fonctionne bien. L’objectif consiste à poursuivre ce développement en vue d’améliorer la version actuelle, de la rendre plus compacte, et d’ajouter de nouveaux périphériques. Le bioréacteur s’appuie sur une plate-forme de développement Arduino Leonardo permettant de mesurer et de contrôler différents paramètres (température, pH, composition des gaz, etc.). Toutes les données sont transférées sur un serveur Internet. Ceci permet de visualiser les mesures réalisées et de surveiller différents paramètres.

Sitôt arrivés en Colombie, les étudiants se sont mis au travail pour bénéficier de la présence de Luc Patiny à Cali et de sa connaissance du projet. Au cours de la première semaine, ils se sont familiarisés avec les détails du projet afin de trier le matériel et de répartir les activités.

Mais comme il n’y a pas que le travail dans la vie, les étudiants ont aussi eu l’occasion de découvrir la ville de Cali et la vie colombienne au début de leur séjour. Grâce aux liens noués avec les étudiants de l’Universidad del Valle, ils se sont sentis très bien accueillis. Ces deux mois sont prometteurs à la fois en termes d’expériences professionnelles et d’expériences humaines.

03.09.14 – Nouvelles du stage

Cela fait deux mois que l’équipe d’étudiants s’attelle au projet de bioréacteur. Ils ont bien travaillé. Ils ont finalisé le développement et apporté des améliorations à la platine de contrôle principale, au pH-mètre et au contrôle du débit de gaz. Dans le cadre de leurs activités, on peut citer la conception, le montage et le soudage des platines ainsi que les essais. En dernier lieu, ils ont participé à l’élaboration de la partie logicielle du bioréacteur : la programmation du microcontrôleur de la platine Arduino.

Le stage pourrait se résumer en quelques mots : « ingénierie et découverte de la Colombie ». Dans le cadre de ce projet, le travail quotidien des étudiants ne diffère pas beaucoup de celui de l’EPFL. Cependant, dès qu’ils quittent le laboratoire, ils sont à Cali, une ville colombienne d’une grande richesse culturelle, où la salsa résonne à tous les coins de rue. Quelques étudiants ont visité San Cipriano, à proximité de Cali. Situé dans une zone reculée en forêt, ce village est bien connu car il n’est accessible qu’en train-auto, un mode de transport pour le moins atypique. En effet, ce véhicule à petit moteur emprunte la voie ferrée mais il est propulsé par des motos.

Si le premier mois était consacré à la conception, au montage et au débogage des platines, le deuxième mois était axé sur les essais et les ajustements du bioréacteur pour garantir que tous les périphériques fonctionnent en harmonie.

Découvrir la Colombie

Même si les weekends étaient courts, ils ont permis aux étudiants de découvrir une partie du pays, de prendre part à des événements culturels et de visiter quelques lieux en dehors de la ville. Les étudiants ont notamment organisé une excursion à Buenaventura sur la côte Pacifique, à seulement quatre heures de bus de Cali. Au programme : partir à la découverte de la culture et nourriture locales et profiter des plages sauvages de l’île.

Auteur:Corinne WaridelSource:Coopération
Partager: