Sous le chapiteau: la Magistrale

© 2012 EPFL

© 2012 EPFL

La remise des Master 2012 s’est déroulée sous le signe du changement et du développement durable. Le public a salué les 667 nouveaux diplômés.

La rentrée académique entraine dans son sillage le rendez-vous le plus attendu du moment, la remise des diplômes en Master. Moment solennel et festif qui marque la fin d’un cursus, le début d’une carrière professionnelle ou, pour certains, la première étape d’une thèse doctorale. Personnalités politiques, scientifiques, professeurs, étudiants, familles au grand complet, plus de 2700 personnes se sont déplacées pour fêter, comme il se doit, les 667 nouveaux alumni de l’EPFL.

Les festivités se déroulent sous un immense chapiteau planté à côté du Rolex Learning Center. La tente rouge et blanche attire les regards et intrigue les nouveaux étudiants. Ils seront peut-être les prochains diplômés de leur volée.

"You did it"
10h25, la lumière s’éteint, on frappe les trois coups, les hôtesses pressent les derniers invités à prendre place. Roulement de tambour et le cortège fait son entrée. La Camerata de Lausanne dirigée par Pierre Amoyal accompagne la marche des officiels. Le président de l’EPFL, Patrick Aebischer, donne le coup d'envoi de la cérémonie avec un "You did it" rempli de fierté.

Il rappelle aux tout frais diplômés de la volée 2012 qu’ils ont en main les outils nécessaires à leur envol dans l’aventure professionnelle. Qu’il s’agisse de l’approvisionnement en énergie, du réchauffement climatique, du développement urbain ou de l’allongement de la vie, ils devront utiliser leur enthousiasme et leur intelligence pour proposer les meilleurs choix pour demain.

Les docteurs honoris causa 2012
Deux chercheurs de renommée internationale ont été récompensés cette année d'un doctorat honoris causa. Emily Carter dirige le centre Andlinger de l’énergie et de l’environnement à l’Université de Princeton. Elle a été saluée pour ses contributions fondamentales au développement de théories fonctionnelles de la densité et de méthodes quantiques multi-échelles. David Donoho professeur en statistiques à l’Université de Stanford a été décoré d’un grade de docteur honoris causa. Il a été récompensé pour ses contributions fondamentales et son statut de référence scientifique dans les statistiques, le traitement du signal et la théorie de l’information.

Le prix des étudiants
Dans la ronde des prix de cette Magistrale, les «Polysphères» sont toujours l’occasion de placer sur le devant de la scène, les enseignants les plus appréciés des étudiants dans chaque faculté.
Cette fois l’Agepoly, l’association des étudiants de l’EPFL, a joué la carte audiovisuelle pour annoncer le lauréat 2012 de la Polysphère d’or. L’assemblée a suivi, à travers un petit film potache tourné dans les locaux de Fréquence Banane, l’enquête haletante des animateurs pour trouver le scoop de l’année. Après quelques mésaventures, les indices récoltés ont permis de découvrir le personnage mystère:

Gisou Van der Goot, professeure en microbiologie à la Faculté des sciences de la vie. Ses étudiants ont particulièrement apprécié ses talents pédagogiques, sa bonne humeur, sa disponibilité et sa capacité à garder son public éveillé pendant le cours tout entier.

La recherche récompensée
Les prix de la recherche, remis par Benoît Deveaud-Plédran, doyen de la recherche, ont récompensé des chercheurs pour une contribution particulière:

  • Le prix ZKS à Corsin Battaglia, le prix R.&R. Haenny à Anna Fontcuberta-I-Morral et Holger Frauenrath.
  • Salvatore Giovanni Antonio et Aziz Adel ont reçu le prix ABB.
  • La Fondation Latsis Internationale a récompensé Albert Schliesser.
  • Le prix Chorafas est allé à Ata Tuna Ciftlik et à Jacques Levrat.
  • Enfin le prix Crédit Suisse a été décerné à Kathryn Hess Bellwald.

Deux alumni sous les projecteurs
Lors de cette Magistrale, un coup de projecteur a été donné sur le parcours exceptionnel de deux diplômés de l’EPFL, au travers des Alumni Awards.
Aymeric Sallin a lancé sa société NanoDimension en 2002 pour investir dans les nanotechnologies. En dix ans, l’entrepreneur a réussi à hisser sa firme au rang de plus gros investisseur privé du monde dans ce domaine. L’expertise du jeune ingénieur fribourgeois de l’EPFL est écoutée aussi bien à la Maison Blanche qu’à Moscou.
Horst Hippler
a suivi un parcours académique exceptionnel qui l’a conduit au plus haut niveau des universités allemandes. Il a fait sa thèse à l’EPFL en 1974 dans le domaine du génie chimique. Après avoir travaillé dans les laboratoires d’IBM aux Etats-Unis, il s’installe en Allemagne. En 2012 il est nommé président de la conférence des recteurs d’universités allemands.

Le concerto pour deux violons de Vivaldi a mis un terme à la cérémonie et les nouveaux ambassadeurs de l'EPFL ont enfin reçu leur diplôme tant convoité.



Images to download

© 2012 Christian Brun  - David Donoho -
© 2012 Christian Brun - David Donoho -
© 2012 Christian Brun     - Emily Carter -
© 2012 Christian Brun - Emily Carter -
© 2012 Chris Blaser
© 2012 Chris Blaser
© 2012  Sedrik Nemeth
© 2012 Sedrik Nemeth
© 2012 Pierre Boss
© 2012 Pierre Boss
© 2012 Christian Brun  - Gisou Van der Goot -
© 2012 Christian Brun - Gisou Van der Goot -

Share on