Partager: 

04.11.14 - Le 30 octobre 2014, le CODEV a organisé sa première conférence Seed Money dans le but de présenter les projets des chercheurs participant au Programme Seed Money.





Renforcer les capacités des pays du Sud
Les projets vont de la remise en état de l’environnement en Colombie à la recherche sur le choléra en République démocratique du Congo, en passant par les technologies de crowdsourcing au Mexique. Les résultats sont très impressionnants. Tous les projets ont instauré une relation fructueuse avec leur partenaire de recherche dans les pays du Sud, jetant ainsi les bases d’une collaboration scientifique solide et pérenne. La valeur ajoutée du Programme Seed Money a été saluée à plusieurs niveaux : il a permis aux chercheurs de l’EPFL d’explorer de nouveaux domaines de recherche et différentes régions géographiques, et surtout, de tester un partenariat potentiel à long-terme avec l’hémisphère Sud pendant un an. De nombreux chercheurs sont également motivés par le fait de pouvoir réaliser des travaux de recherche appliquée, qui ont une incidence positive sur le développement durable. En outre, ils peuvent adopter une approche transdisciplinaire en œuvrant aux côtés de l’industrie privée, des start-ups, des agences gouvernementales et des communautés locales.
Les projets financés par le Programme Seed Money fournissent aussi l’occasion de renforcer les capacités des pays du Sud. Par exemple, le Professeur Bernier-Latmani a été en mesure de renforcer les moyens de recherche de ses partenaires en termes de méthodologie de recherche et d’analyse au sein de l’Université de technologie d’Hô-Chi-Minh-Ville au Vietnam.

Les défis du fundraising
Bien entendu, les difficultés sont nombreuses. L’absence d’un organisme de financement plus important, qui serait la suite logique du Programme Seed Money, constitue un obstacle majeur. Hormis le Programme de recherche pour le développement du Fonds national suisse de la recherche scientifique (www.r4d.ch), les opportunités de financement sont rares. Ceci dit, au moins un tiers des projets Seed Money deviennent des projets de recherche plus vastes ou des activités de collaboration, en réunissant des fonds supplémentaires significatifs à l’instar du projet du Professeur Rachidi consacré au déminage humanitaire en Colombie. Comme l’a souligné le Dr. Daniel Gatica-Perez du LIDIAP : « Le manque de ressources vous fait faire preuve d’inventivité, en dépit des financements limités, nous avons mené à bien un projet extrêmement intéressant en trouvant des solutions originales à chaque défi rencontré ».

L’appel à projets du Programme Seed Money est désormais ouvert. La date limite de soumission est le 15 décembre 2014. Toute l’information est disponible sur notre site Web

............................................................................................................................................

Les projets suivants ont été présentés lors de la conférence:

“Near real-time ultrahigh-resolution imaging from unmanned aerial vehicles for sustainable land use management and biodiversity conservation in semi-arid savanna under regional and global change” (Namibia); Timothée Produit, LASIG, ENAC

“Dissolved and colloidal phases responsible for arsenic mobilization in the Mekong Delta” (Vietnam); Prof. Rizlan Bernier-Lattmani, EML, ENAC

“Bio-design for the real world: An experiment in student-driven hands-on research and international collaboration” (India and Indonesia); Dr. Sachiko Hiroshue, LLCB, SV

“SenseCityVity: Mobile sensing and collective action for urban awareness in Mexico” (Mexico); MER Daniel Gática Pérez, LIDIAP,STI, and Dr. Salvador Ruíz Correa, IPICYT, Mexico

Diverse projects on oxidation processes for environmental remediation (Colombia, Argentina, Ivory Coast); Prof. César Pulgarin, Group Pulgarin, SB

“Impact of transportation and mobility on the urban development of Havana” (Cuba); Prof. François Golay, LASIG, ENAC, and Jessie Madrazo, Cuba

“Insight into cholera endemicity and epidemicity in the Democratic Republic of Congo using a molecular microbiology approach” (Democratic Republic of Congo); Prof. Melanie Blokesch, UPBLO, SV

“Target identification using high power transient electromagnetic sources” (Colombia); Prof. Farhad Rachidi, EMC, STI, and Dr. Félix Vega, UNC, Colombia

Auteur:Source:Coopération
Partager: