Profitez pleinement de votre été !

© 2014 Kirill Nikitin

© 2014 Kirill Nikitin

Chaque été, la Faculté Informatique et Communications offre des possibilités de stage dans le cadre du programme [email protected] Les places sont attribuées au mérite à des étudiants aux résultats académiques exceptionnels. L’un d’entre eux, Kirill Nikitin, nous fait part de son expérience.

Le programme [email protected] accueille des étudiants du monde entier.
D’où venez-vous ?

Je suis Russe. J’ai terminé mon bachelor en sécurité informatique à l’Université Fédérale de Kazan en Russie. Au cours de ces études, j’ai découvert ce qu’est la cryptographie. Je me suis vite intéressé à la recherche pratiquée dans ce domaine fascinant. Suite à l’obtention de mon diplôme, j’ai reçu une bourse du gouvernement suédois. J’ai donc déménagé à Stockholm pour entreprendre un master à l’Institut Royal de Technologie (KTH). Ayant terminé ma première année d’études en Suède, j’ai décidé de passer l’été à Lausanne, dans le cadre du [email protected]

Quelle a été votre première impression en arrivant en Suisse ?

Mon arrivée en Suisse a débuté avec les paysages féeriques depuis un hublot d’avion et, ensuite, avec les vignes depuis le train entre Genève et Lausanne. Je me souviens même du chuchotement émerveillé des passagers à bord de l’avion en découvrant la vue lors de l’atterrissage. Avant mon arrivée à Lausanne, on m’avait décrit les Suisses comme fermés ou réservés. Cependant, je les ai trouvés non seulement très sympathiques et bienveillants, mais également ouverts à de nouvelles amitiés. Je peux dire de même des étudiants et collaborateurs internationaux de l’EPFL.

Pourriez-vous nous décrire votre quotidien lors de ce stage ?

Je travaille actuellement au Laboratoire de cryptologie algorithmique sous la supervision du Professeur Arjen Lenstra. Avec d’autres membres du labo nous nous concentrons sur un projet lié à la cryptographie asymétrique. Lorsque je suis arrivé, le travail me semblait très complexe et difficile ! Mais mes collègues de labo ont été tellement accueillants et sympathiques que j’ai vite pris confiance et progressé. Au-delà du travail qui nous a été assigné, nous discutons toujours de nos résultats globaux et échangeons des idées pour nous entraider.
Le travail mis à part, il y a une ambiance chaleureuse dans le labo. Nous avons des intérêts en commun et passons souvent nos pauses de midi ensemble.

Parlez-nous un peu du projet sur lequel vous travaillez actuellement...

Ce projet vise à découvrir combien de clés cryptographiques asymétriques peuvent être affacturés sur le Web, en utilisant uniquement d’autres clés accessibles publiquement. Le modulo d’une clé publique est la multiplication de deux nombres premiers générés de manière aléatoire n=p*q. Pour des chiffres très élevés l’affacturation est un problème extrêmement complexe. Cependant, si deux moduli de clés différentes partagent le même nombre premier, ils deviennent faciles à affacturer en utilisant l’algorithme du plus grand commun diviseur. On pourrait en effet penser que la probabilité que deux nombres premiers de 512-bits soient générés aléatoirement à l’identique soit inférieure à celle qu’un train suisse arrive en gare en retard. La réalité est pourtant bien différente. Il s’avère qu’environ 0.25% des clés asymétriques que nous avons récoltées étaient faibles et ne fournissent pas la moindre sécurité. Dans bien des cas, il serait donc plus sûr d’attendre un train que d’avoir recourt à la cryptographie.

Avez-vous eu l’occasion de visiter la Suisse et quelques-uns des pays voisins ?

Evidemment ! Cet été je me suis avant tout intéressé à voyager à l’intérieur de la Suisse, puisqu’il y a déjà tant de lieux à explorer. J’ai essayé de voyager chaque weekend pour remplir ma "tirelire à souvenirs". De plus, je suis un explorateur chanceux dans la mesure où j’ai trouvé des amis qui ne sont jamais à court d’idées, tout en se montrant enthousiastes pour mes idées loufoques.

Quel est le meilleur souvenir que vous ramènerez de votre séjour?

Ça aura été l’été le plus intense de ma vie. Ces presque trois mois sont gravés dans ma mémoire comme des souvenirs d’un travail passionnant, de personnes géniales et d’aventures sans fin. Pour les futurs stagiaires, je leur conseille non seulement de travailler dur et prendre du plaisir dans leur projet, mais aussi de saisir chaque opportunité pour explorer ce pays magnifique. Il y a beaucoup de manières de le faire. En particulier, je leur recommande d’aller aux Fêtes de Genève pour leurs feux-d’artifices spectaculaires, au Montreux Jazz Festival et au Paléo pour leurs concerts incroyables, à Zermatt pour son décor époustouflant et au Tessin pour sa tranquillité, et son champagne au petit-déjeuner. Et pour la meilleure université, il faut bien sûr venir à Lausanne.

Plus d’informations? ic.epfl.ch/SummerAtEPFL


Visite du Cern, Genève


Auteur: Alexandra Walther