Partager: 

29.05.15 - Cet article présente les résultats du projet Info4Dourou2.0, qui a testé pendant 3 ans (2012-2014) un système de gestion d'eau innovant en matière d'agriculture et d'irrigation en milieu aride au Burkina Faso.




« Technologies pour le développement, réseaux de capteurs sans fil à faible coût pour une agriculture et une irrigation en milieu aride au Burkina Faso » © Springer International Publishing Switzerland 2015, S. Hostettler et al. (eds.), Technologies for Development, DOI 10.1007/978-3-319-16247-8_3.

Résumé

L'irrigation en milieu aride est une grande préoccupation dans les régions arides et semi-arides où la production agricole est faible et l'eau une ressource à la fois rare et vitale. Ainsi, l'efficacité et la durabilité des systèmes d'irrigation revêtent une importance capitale dans ces régions, où les petits exploitants agricoles ont tendance à trop irriguer leurs légumes afin d'éviter les pertes de rendement. Ces pratiques entraînent une consommation excessive d'eau, des coûts de pompage inutiles et une dégradation des sols.

L'optimisation de l'aide à l'irrigation en milieu aride exige des données de terrain, souvent rares et peu fiables dans les pays en développement, car celles-ci sont principalement recueillies manuellement à l'aide d'un matériel obsolète. Les stations météorologiques modernes sont coûteuses et les ressources locales pour leur entretien et réparation sont limitées.

Le projet de recherche Info4Dourou2.0 vise à améliorer la collecte des données environnementales dans les pays en développement en utilisant des réseaux de capteurs sans fil à faible coût (Wireless Sensor Networks). Des stations hydrométéorologiques ont été spécialement conçues pour fonctionner dans des conditions environnementales difficiles et avec des ressources locales limitées. Elles sont faciles à installer et nécessitent peu d'entretien. Les données recueillies sont disponibles en temps réel grâce un téléphone portable et une interface Web.

Ces stations entièrement automatisées ont été développées par l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et la start up Sensorscope, avec l’objectif à terme de proposer une technologie fabriquée, assemblée, entretenue et commercialisée à l'échelle locale. Les résultats de l'étude montrent qu'en associant une mesure autonome et continue des variables météorologiques à un modèle Sol-Eau-Atmosphère-Plante (SWAP), nous avons conçu un système de gestion d'irrigation simple qui dispose d'un fort potentiel pour améliorer la production agricole. En effet, il a permis une hausse de rendement de près de 38 % tout en utilisant 20 % moins d'eau par rapport à une méthode d'irrigation sans aide extérieure.

Plus d'information sur le projet

Auteur:Clémence BouleauSource:Coopération
Partager: