Nouveau cours pratique pour relier l'ingénierie et le management

© 2020 EPFL

© 2020 EPFL

Première édition couronnée de succès d’un cours Master conjoint entre STI et le CDM pour exposer les étudiant(e)s à des défis entrepreneuriaux en concevant un produit destiné à la commercialisation.

Des équipes d’étudiant(e)s multidisciplinaires se sont confrontées à la réalité industrielle durant un semestre dans le cours « Innovation and Entrepreneurship in Engineering ». En collaboration étroite avec des entreprises de la région, ces ingénieur(e)s en herbe ont dû proposer un prototype de produit répondant à une demande de l’entreprise et le défendre devant un jury composé de Prof. Thomas Weber, Prof. Véronique Michaud, Prof. Pierre Vandergheynst et Dr. Marc Laperrouza. Durant le semestre, ils ont ainsi pu développer leurs capacités entrepreneuriales et d’innovation en élaborant un produit qui tient compte des réalités économiques et des contraintes environnementales, sociales et éthiques.

Group Picture course MGT555

Création du cours en 6 mois

« Je suis impressionné par la rapidité avec laquelle cette idée a évolué du concept à la mise en œuvre, grâce à une interaction exemplaire avec le Collège du management (CDM)» explique Prof. Ali H. Sayed, doyen de la faculté des Sciences et Techniques de l’Ingénieur (STI). L’idée initiale avait été formulée 6 mois plus tôt par Ali H. Sayed et Marc Gruber, vice-président pour l’innovation. « Grâce à un travail extraordinairement efficient des professeurs Véronique Michaud (STI) et Thomas Weber (CDM), ce cours a pu être « livré » pour la rentrée académique 2019. » renchérit Prof. Dominique Foray, directeur du CDM.

Une vingtaine d’étudiant(e)s des différentes disciplines ont pu ainsi combiner leurs compétences en ingénierie avec celles de gestion et d’entrepreneuriat durant le semestre d’automne 2019-20. Des équipes multidisciplinaires ont travaillé pour définir la conception du produit, préparer un prototype et proposer un plan pour sa commercialisation, tout en répondant à un problème spécifique formulé par l’entreprise.

Peu avant Noël, cinq équipes ont présenté leurs projet et prototype devant les enseignants, représentants des entreprises et le jury :

Equipe 1 : Système de ventilation portable, en collaboration avec Maxon Motors

Système ventilation portable

Etudiant(e)s: Eléonore Cauquil (GM), Haris Constantinou (GM), José Hajjar (GM), David Renaud (MTE), Thibaut van Lambaart (GM)

Partenaires industriels: Olivier Chappuis (Maxon Motors), Matthieu Gani (EssentialMed at EPFL)

Ces 5 étudiant(e)s ont conçu un système de ventilation à intégrer dans des combinaisons intégrales de protection utilisées notamment lors des épidémies d’Ebola, permettant d’avoir des températures et conditions de travail plus agréables que dans des combinaisons classiques. « Ils ont rapidement compris les problèmes-clés et ont proposé de nouvelles idées auxquelles nous n'avions pas pensé. En quelques semaines, ils ont pu construire un prototype entièrement fonctionnel » s’enthousiasme Olivier Chappuis, Manager chez Maxon Innovation Lab.

Ils ont notamment proposé de commercialiser leur prototype dans un marché plus prédictible et viable que celui de l’Ebola, notamment le marché d’enlèvement d’amiante, et d’améliorer la qualité de la combinaison, permettant de la faire durer plus longtemps.

Jose Hajjar témoigne du grand intérêt qui a prévalu durant ce projet : « Nous avons eu la rare opportunité de concevoir un appareil qui pourrait changer les choses et aider les gens ».

Le produit, une fois commercialisé, couterait environ 1600 CHF et bénéficierait selon ses concepteurs d’un brillant avenir sur le marché d’enlèvement d’amiante.

Equipe 2 : Télécommande pour l’entrainement de présentation, en collaboration avec Logitech

Etudiants: Sahibi Ahmed Wassim (GC), Smail Ait Bouhsain (MT), Jean Duquenne (MT), Rayan Chaouche (MT)

Partenaires industriels: Steve Harvey et Jean-Michel Chardon, Logitech

La deuxième équipe composée de 4 étudiants en ingénierie a proposé un appareil aidant à améliorer ses compétences de communication et sa prise de parole en public. L’instrument, que la personne tient dans sa main durant une présentation, enregistre les gestes et le rythme cardiaque pour évaluer le taux de stress et d’anxiété. Les données récoltées sont ensuite présentées sur un tableau de bord sur une plateforme permettant de recevoir du feedback d’une communauté, afin d’améliorer ses performances et de se faire coacher. Ahmed Sahibi, étudiant GC, témoigne que « ce projet nous a réunis autour d'un sujet très difficile avec une supervision extrêmement enrichissante. Chaque membre du groupe a travaillé ensemble sur toutes les facettes du développement du projet et en est sorti avec beaucoup de compétences commerciales et techniques ».

Equipe 3 : Clavier de raccourcis, en collaboration avec Logitech

Clavier de raccourcis

Etudiants: Wenshuo Cui (GM), Antoine Gomez (MTE), Dan Ke (GM).

Partenaire industriel : Benjamin Vulloid, Logitech

Ce projet de 3 étudiants, en combinant hardware et software, propose un petit instrument qui regroupe tous les raccourcis que les utilisateurs utilisent au quotidien dans leurs différents logiciels Office, Adobe ou autre. Grâce à cet appareil qui s’adapte et change automatiquement selon le logiciel utilisé, l’utilisateur gagne un temps précieux pour être plus efficace. Le dispositif peut aussi être utilisé sans matériel supplémentaire, à l’aide d’un logiciel pour les téléphones portables.

Equipe 4 : Smart Bra, en collaboration avec IcosaMed

Etudiants: Fatemeh Ghadamieh (SV), Samet Hana (MT), Jules Pochon (MTE), Hugo Vuillet (MX)

Partenaire industriel: Dr. Max Boysset, CEO, IcosaMed

Cette équipe de 4 étudiants a développé un soutien-gorge intelligent qui détecte les stages précoces d’un cancer du sein, grâce à des capteurs qui scannent la peau. Il ne s’agit pas d’un outil de diagnostic, mais d’un outil de scannage.

Dans une présentation très complète, les étudiants ont détaillé les différentes parties de leur prototype en expliquant les étapes par lesquelles ils sont passés pour choisir tel ou tel matériau. Dr. Max Boysset, CEO d’IcosaMed a été enchanté de cette collaboration : « j'ai en particulier été ravi de voir avec quelle énergie et conviction ils ont effectué la soutenance »

Selon leurs études, le prix oscillerait entre 200-500 CHF.

Equipe 5 : Next-generation watch box, en collaboration avec Vacheron Constantin

Watch box

Etudiants : Constance Crouïgneau (GM), Nicolas Dulex (GM), Jean-Baptiste Beau (MTE), Farhad Yaghoubi (MX), Pierre-Emmanuel Terrier (GM)

Partenaire industriel: Marc-Philipp Wettstein and Stephane Clerc,

L’objectif de cette équipe a été de créer et concevoir un boîtier innovant pour des montres de luxe. Actuellement, ces boîtes sont belles et de qualité, mais n’incluent pas de technologie. L’équipe a voulu donc rassembler l’aspect traditionnel avec un aspect innovant. Les caractéristiques principales du prototype présenté sont un écran digital pour améliorer la relation avec la clientèle, un boîtier pour le transport et le rangement et un remontoir.

Résultats du concours

Le jury a été impressionné par la qualité et la quantité de travail que les équipes estudiantines ont investi dans leur projet. Marc Laperrouza, membre du jury et co-fondateur du programme China Hardware Innovation Camp (CHIC EPFL) soutient que « les formations interdisciplinaires ancrées dans les réalités industrielles sont un excellent moyen de valoriser à la fois le talent des étudiants de l'EPFL et la diversité de l'école ».

Jury

Le jury a été confronté à la difficile tâche de noter les différents projets sur la base de trois groupes de critères : la qualité de l'analyse de rentabilisation, le prototype et le professionnalisme global. La conclusion unanime était que le projet Smart Bra a produit le résultat le plus convaincant. L’équipe a surmonté un bon nombre de difficultés, comme la détection de capteurs, la reconstruction d’images via des algorithmes d’apprentissage automatique pour la classification des tissus cancéreux ou l’amplification et la transmission de signaux. Leur analyse de la stratégie de commercialisation pour IcosaMed était également très efficace.

Après les délibérations du jury, Pierre Vandergheynst s’est fendu d’un tweet élogieux « Incroyable première édition du nouveau cours d’Innovation and Entrepreneurship in Engineering. J’ai été époustouflé par la qualité de ce qui a été conçu et prototypé par les étudiants ! »

Les doyens des deux facultés ne cachent pas leur enthousiasme pour cette première expérience pédagogique conjointe. Selon Dominique Foray « Les résultats sont si positifs que le temps de l’élargissement de ce cours à d’autres facultés viendra vite. Nous souhaitons envisager la construction d’une plateforme pour la coordination de cours en « innovation et entrepreneurship » – en étroite collaboration avec les différentes facultés intéressées (STI, ENAC, Sciences de la Vie). »


Auteur: Alexandra von Schack