«Nous sommes au coeur de l'écosystème des cryptomonnaies»

De gauche à droite: Gaspard Peduzzi, Antoine Mouran et Jean Chambras. © 2021 EPFL / Alain Herzog - CC BY-SA 4.0

De gauche à droite: Gaspard Peduzzi, Antoine Mouran et Jean Chambras. © 2021 EPFL / Alain Herzog - CC BY-SA 4.0

Avec leur projet APWine, des étudiants de l’EPFL développent un outil de spéculation pour la finance décentralisée. Ce printemps, ils ont réalisé une levée de fonds d’environ cinq millions de dollars en cryptomonnaie.

Gaspard Peduzzi, Antoine Mouran, Jean Chambras et Ulysse Ramage se sont rencontrés sur le campus EPFL. Ils partagent un intérêt commun pour la finance décentralisée. «Cet écosystème est construit avec différentes pièces de puzzles, des protocoles qui s’imbriquent les uns dans les autres et apportent différentes fonctionnalités. On s’est dit qu’il manquait une pièce», déclare Gaspard Peduzzi, président de l'association, Blockchain Student Association de l’EPFL.

En août 2020, ils développent leur idée. «C’était juste après la fin de la session d’examen, se souvient Jean Chambras, étudiant en 2e année de Master d’informatique. Tout s’est fait très vite. En octobre 2020, l’entreprise était déjà créée. Nous avons choisi le nom d’APWine, en référence à «Annual Percentage Yield (APY)», un indicateur du taux d’intérêt qui évolue et sur lequel nous apportons la possibilité de spéculer. «Wine» est un clin d’œil à la maturation du vin, qui peut prendre de la valeur et de la qualité avec le temps.»

Brièvement, le projet APWine donne la possibilité aux utilisateurs de plateformes de finance décentralisée de spéculer sur les rendements futurs de leur argent. L’outil permet de vendre, acheter ou échanger des «tokens» représentant un rendement prévu, de manière à se couvrir contre les fluctuations de prix. «Ce procédé existe déjà dans la finance traditionnelle, mais ce n’était pas encore possible dans la finance décentralisée», assure Gaspard Peduzzi, fin connaisseur qui possède des cryptomonnaies depuis ses 14 ans, des années avant d’avoir le droit d’avoir un compte en banque traditionnel.

Débuts prometteurs

Très vite, le projet gagne en popularité. En mars 2021, les étudiants réalisent une première levée de fonds d’un million de dollars en cryptomonnaie, puis une seconde en mai 2021 à hauteur d’environ 5 millions de dollars. Sur les plateformes de discussion en ligne du projet, plus d’un millier de personnes viennent se renseigner sur le protocole en cours d’élaboration. «Dans le monde des cryptomonnaies, les entreprises sont proches de leur communauté. Nous avons dû engager un Community Manager pour gérer au mieux tous ces échanges», explique Jean Chambras.

Triés sur le volet, une trentaine d’investisseurs ont reçu un token de gouvernance, autrement dit un droit de vote sur le projet. Ils pourront prendre part à toutes les décisions du type: quelle plateforme de finance décentralisée va-t-on intégrer ou comment va-t-on utiliser les fonds? Ce groupe a été soigneusement sélectionné par les étudiants. «Ils ont tous des compétences diversifiées qui peuvent nous aider à poursuivre notre projet. Certains ont construit d’autres protocoles assez connus, continue-t-il. Au final, nous avons très vite pu entrer en interaction avec des «grands». Il y a encore quelques mois, je suivais ces noms de loin, dans l’écosystème des cryptomonnaies et maintenant, nous collaborons avec eux. C’est très motivant !»

Recrutement en cours

S’ils avaient déjà développé différents projets dans le cadre de Hackhathon, ce projet a été le premier pour lequel ces jeunes entrepreneurs décident de faire un pas de plus. Ils y investissent énormément de temps, en parallèle à leurs études à l’EPFL. «Je n’ai jamais vécu une expérience aussi palpitante. Cela a été un processus hyper enrichissant. Grâce aux échanges avec les conseillers, les avocats pour les questions légales, les investisseurs et la communauté, j’ai énormément appris, confie Gaspard Peduzzi. La version bêta du protocole est aujourd’hui disponible. À terme, nous espérons vraiment qu’il sera intégré dans les autres protocoles du domaine pour que l’on ait réellement apporté une pièce de plus à la finance décentralisée.»

L’équipe d’APWine souhaite s’agrandir. Deux postes sont actuellement au concours. «Si vous voulez en savoir plus, contactez-nous! Nous nous ferons un plaisir de discuter et voir si l’on peut collaborer», concluent-ils.


Author: Nathalie Jollien

Source: People

This content is distributed under a Creative Commons CC BY-SA 4.0 license. You may freely reproduce the text, videos and images it contains, provided that you indicate the author’s name and place no restrictions on the subsequent use of the content. If you would like to reproduce an illustration that does not contain the CC BY-SA notice, you must obtain approval from the author.


Images to download

© 2021 EPFL / Alain Herzog - CC BY-SA 4.0
© 2021 EPFL / Alain Herzog - CC BY-SA 4.0

Share on