Partager: 

19.11.17 - La défense publique de la thèse de doctorat présentée par Martine Laprise et intitulée « Monitoring opérationnel pour l'intégration des enjeux de durabilité aux projets de régénération de friches urbaines » a eu lieu le 15 novembre dernier à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Les projets de régénération des friches urbaines offrent de grands potentiels, comme une densité accrue au sein du tissu déjà bâti et une revitalisation à l’échelle du quartier. Or, en raison de leur nature complexe, un grand nombre de ces initiatives ne se rattachent que de manière implicite, partielle ou superficielle à la notion de durabilité. Pour favoriser une intégration proactive, structurée et continue de ces enjeux dans la dynamique des projets de régénération de friches urbaines, ce travail de thèse propose un outil de monitoring opérationnel spécifiquement adapté, intitulé SIPRIUS+. La méthodologie employée s’appuie sur l’hybridation de savoir-faire existants, mettant en synergie de manière inédite et innovante des éléments issus de disciplines distinctes, afin d’obtenir un nouvel outil performant.

La présente thèse apporte des connaissances nouvelles, pointues et actualisées des multiples enjeux liés aux projets de régénération de friches urbaines. Elle constitue ainsi une contribution concrète aux pratiques actuelles en offrant aux acteurs impliqués dans ces opérations de nouveaux moyens pour intégrer et suivre les critères de durabilité. En particulier, les investigations réalisées, à travers des études de cas en Suisse, Belgique et France, et des interactions avec les acteurs de terrain, mettent en évidence que l’approche proposée permet de prendre des décisions en meilleure connaissance de cause, de la situation initiale jusqu’au site régénéré. Elle répond notamment au besoin d’aide à la décision des collectivités publiques pour la planification de l’évolution de leur tissu bâti.

Réalisé sous la supervision du Prof. Emmanuel Rey au sein du Laboratoire d’architecture et technologies durables (LAST), ce travail fait partie intégrante du projet de recherche SIPRIUS mené avec le soutien du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS).

Auteur:Martine LapriseSource:Laboratoire d'architecture et technologies durables
Partager: