Actualités

Marco Mondelli reçoit le prix Lopez-Loreta

Le prix va financer les recherches sur les fondations de l’apprentissage en profondeur. © 2019 EPFL

Le prix va financer les recherches sur les fondations de l’apprentissage en profondeur. © 2019 EPFL

Marco Mondelli, qui a obtenu son doctorat à l’EPFL en 2016, a remporté le prix Lopez-Loreta 2019, d’une valeur d’1 million d’euros.

Le prix Lopez-Loreta, ainsi que sa cagnotte d’1 million d’euros, est remis annuellement à quatre récents diplômés de master ou de doctorat issus de l’EPFL, de l’ETH Zürich, de l’Ecole Polytechnique (Palaiseau) ou de l’ISAE Supaero (Toulouse) afin de financer des projets sur cinq ans. Cette récompense est financée par la Fondation Jean-Jacques et Felicia Lopez-Loreta pour l’excellence académique.

Marco Mondelli est chercheur postdoctoral au sein du Département d’Ingénierie Electrique de l’Université de Stanford en Californie. Il mène des recherches se focalisant sur la science des données, le machine learning, les systèmes de communication sans fil, la théorie de l’information en réseau et la théorie moderne de l’encodage. Il a obtenu le prix Lopez-Loreta afin de financer pendant cinq années ses recherches sur les fondations de l’apprentissage en profondeur (deep learning).

Le but de son projet est de construire de solides fondations théoriques afin de permettre le développement de systèmes de deep learning plus extensibles et plus efficients, en se concentrant sur deux principaux défis complémentaires : caractériser des modèles difficiles à apprendre algorithmiquement, et définir des algorithmes efficients les résolvant tout en présentant des garanties démontrables. Ses collègues et lui ont pour objectif de valider leurs découvertes en conduisant de nombreuses expériences sur des données venant du monde réel.

Marco Mondelli a obtenu son doctorat au sein du Laboratoire de Théorie des Communications (LTHC) du Prof. Rüdiger Urbanke, rattaché à la faculté Informatique et Communications (IC) de l’EPFL. En 2017, il avait déjà remporté une distinction de thèse de l’EPFL pour son travail doctoral sur la théorie de l’encodage en communications sans fil: « From Polar to Reed-Muller Codes Unified Scaling, Non-standard Channels, and a Proven Conjecture » ( « Mise à l’Echelle Unifiée des Codes, de ceux Polaires à ceux de Reed-Muller, Canaux Non-standards, et Conjecture Démontrée »).

En septembre, Marco Mondelli rejoindra l’Institut des Sciences et de la Techologie d’Autriche (IST Austria) en tant que professeur assistant.

« Rien de cela n’aurait été possible sans le soutien incroyable que j’ai reçu, à la fois en terme d’environnement de recherche incroyablement stimulant et en terme d’accessibilité des soutiens financiers », a-t-il déclaré dans un récent témoignage pour l’Ecole Doctorale IC (EDIC).


Auteur: Celia Luterbacher